1946
Un fonds d’investissement pour valoriser les territoires d’Outre-mer

Dans le cadre de la valorisation de l’Outre-mer, estimée à 285 milliards de francs de l’époque, la loi du 30 avril 1946 confie à la Caisse centrale de la France d’Outre-mer (CCFOM) l’exécution des opérations du Fonds d’investissement économique et social (FIDES) – qui prend la succession du Fonds de solidarité coloniale créé en 1940 – et l’attribution des prêts à consentir sur fonds publics français pour le développement des territoires d’outre-mer.