Retour
l’EXPOSITION OBJECTIF DÉVELOPPEMENT
Que fait l'AFD... ?

L’AFD en République de Côte d’Ivoire
Un partenariat pour une croissance durable et partagée

L’AFD est présente en Côte d’Ivoire depuis 1954.

L’AFD est le principal opérateur du dispositif français de coopération. Présente sur 4 continents, l’AFD finance des projets et programmes de développement dans plus de 90 pays. Ces projets visent à soutenir une croissance économique plus durable et partagée, à améliorer les conditions de vie des plus pauvres, à contribuer à la préservation de la planète. L’Afrique au Sud du Sahara, où elle consacre environ 40% de son activité, constitue la zone d’intervention prioritaire de l’AFD.

En Côte d’Ivoire, l’AFD est notamment chargée de la mise en œuvre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) signé entre la France et la Côte d’Ivoire, d’un montant de 2,9 milliards d’euros, soit près de 1.900 milliards de FCFA. Plutôt qu’une annulation « sèche », la France a fait le choix original, de mettre en œuvre un mécanisme dit « contrat de désendettement et développement » (C2D). Celui-ci se traduit par l’octroi par la France, d’une subvention à la Côte d’Ivoire en contrepartie du versement des échéances de la dette pour financer des programmes en faveur de la croissance et de la lutte contre la pauvreté, sélectionnés d’un commun accord avec le pays bénéficiaire.

L’AFD participe aussi au développement du tissu économique national grâce à un dispositif de garanties (ARIZ) destiné à faciliter l’accès au financement des petites et moyennes entreprises privées (PME/PMI) et des institutions de micro finance.

L’AFD est aussi un groupe. Sa filiale en charge du secteur privé, Proparco, intervient à travers différents instruments : prêts, prise de participation directe, capital investissement, garantie et ingénierie financière. L’équipe Proparco est revenue en 2009 en Côte d’Ivoire et intervient depuis Abidjan sur l’ensemble de la Cedeao moins le Nigéria.

En dehors des financements, l’AFD attache une grande importance au renforcement des capacités, à la formation et au partenariat notamment à travers le Centre d’Etudes Financières Economiques et Bancaires (CEFEB) qui a permis de former environ 800 cadres ivoiriens.

Des projets financés par l’AFD en Côte d’Ivoire