Le Mag

Un Monde Solidaire : un programme TV qui donne la parole au Sud

Publié par Objectif Développement , le

logo_UMS.jpgA l’occasion de 12 ème édition la Semaine de la Solidarité Internationale, le Ministère des Affaires étrangères et européennes et l’Agence Française de Développement parrainent une série de 26 programmes courts sur l’aide au développement proposée par France Télévisions.

Un Monde solidaire sera diffusé du 16 novembre au 27 décembre 2009 :

  • Sur France 2, du lundi au dimanche en seconde partie de soirée, vers 22H30.
  • Sur France 5 tous les week-ends, à 17H40 le samedi avant l’émission Cinémas, à 17H40 le dimanche avant le magazine C Politique.

Réalisé par System TV, les programmes, d’une durée d’une minute chacun, donnent  la parole à un acteur du Sud afin qu’il partage avec le téléspectateur son implication dans le développement de son pays ou dans sa région.

Un Monde Solidaire nous emmène sur les cinq continents à la rencontre de :

  • Mohamed Wedith Abdallahi Ould Sidi, chef du service de pédiatrie du centre Hospitalier National de Nouakchott en Mauritanie, qui nous sensibilise sur l’accès aux soins pour tous.
  • Marcos Antônio Dalcin, directeur d’une société de collecte d’huile alimentaire au Brésil qui nous parle de sa « ville durable ».
  • Roger Randriamiarison, agriculteur malgache qui soutient une agriculture durable.
  • Yulin Xu, promoteur immobilier qui s’investit pour l’utilisation des techniques économes en énergie dans le bâtiment pour lutter contre le changement climatique.
  • Nithakhong Somsanith qui protège le patrimoine de son pays, Tahar Ben Lakhdar, fondateur d’une école supérieure d’ingénieur à Tunis… Ou encore Michel Watrone, qui surveille quotidiennement les Aires Marines Protégées dans le Pacifique Sud afin de protéger les récifs coralliens.

Donner la parole aux acteurs du Sud

L’objectif de cette série est d’informer et de sensibiliser le grand public aux enjeux de la solidarité et de la coopération internationale en donnant la parole aux acteurs locaux qui font chaque jour le développement de leur pays. Chaque rencontre nous démontre que le développement est en marche et que l’efficacité dépend avant tout de l’implication des partenaires du Sud.

Loin des situations de crise et d’urgence, Un monde Solidaire suscite un nouveau regard sur le Sud, non misérabiliste,  qui nous rappelle combien notre monde est aujourd’hui commun et interdépendant et les risques et solutions sont partagés.

Les programmes abordent, à travers différents lieux, tous les thèmes liés au développement: accès à l’eau, agriculture, éducation, changement climatique, santé maternelle, ville durable, biodiversité, gestion durable des forêts, appui au secteur privé, prévention des crises, etc…

Répondre à la demande des Français d’être informés sur les enjeux de l’aide au développement

Un Monde Solidaire répond aussi à la demande exprimée par les Français d’être plus informés sur l’action de la France en faveur des pays du Sud, notamment sur les projets mis en place, leur avancement et leurs résultats. Selon la dernière édition du Baromètre Ifop/ AFD, publiée le 16 novembre 2009, 68% des Français réclament plus d’informations sur l’aide publique au développement et l’action de la France en la matière.

>> Rendez-vous sur le site dédié www.unmondesolidaire.org pour poursuivre la réflexion.

Les téléspectateurs qui souhaitent en savoir plus pourront se rendre sur le site dédié www.unmondesolidaire.org Prolongement on-line de la série, il permettra aux citoyens d’approfondir leur connaissance des enjeux de l’aide au développement. Le site proposera notamment une série de 10 questions-réponses ainsi qu’un état des lieux des actions de la France mises en œuvre pour répondre aux défis de l’aide publique au développement. Les internautes pourront également retrouver des informations complémentaires sur les programmes, les portraits des bénéficiaires et les projets présentés.

Les sites de France 2 et France 5 renverront vers Unmondesolidaire pendant toute la diffusion de la série. Il sera également accessible depuis les sites du MAEE (www.diplomatie.gouv.fr) et de l’AFD (www.afd.fr) dès le 16 novembre.

francetelevision.jpg

 

Classé dans : L' AFD Médias OMD
Mots-clefs :, , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Une réponse à "Un Monde Solidaire : un programme TV qui donne la parole au Sud"

  1. Mr KONE Issa Charles
    HOUPHOUET-BOIGNY
    11 BP25 Abidjan 11
    (225)06 28 53 50
    pumac12000@yahoo.fr
    République de Côte d’Ivoire
    http://charlesissa.soildairesdumonde.org
    A l’endroit de tous ceux qui milite pour la paix dans
    Le monde, unissons nos forces pour l’action.
    Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement des soins médicaux nécessaires, selon l’article 25A de l’article universelle des droits de l’homme.
    Malheureusement, pendant qu’au somptueux sommet/gala du G8 organisé à Aquila en Italie, on servait 25000 repas à la puissante élite des pays riches, le nombre des affamés dans le monde, principalement en Afrique, atteignait le seuil ahurissant et honteux du milliard de personnes.
    La famine dans le monde tue plus que le Sida, le paludisme, la grippe A, tout le monde le sait, tout le monde en parle, mais très peu réagisse.
    Les aides promises ont valeur d’affichage et les promesses ne sont que de vastes utopies.
    Les problèmes de la faim dans le monde singulièrement en Afrique se situe premièrement au niveau du libre-échange mondial, qui a pour conséquence de rendre moins compétitive et financièrement instable l’agriculture de subsistances de nos pays riche dopée qu’elle est par de fortes subventions à leurs paysans ; deuxièmement, les agriculteurs africains ne bénéficient d’aucuns moyens, ni d’appuis des politiques, ni de programmes de développement , alors même que l’économie de la plupart des pays africains repose sur cette agriculture ; le dernier point, c’est que l’agriculteur africain manque de plus en plus de terres cultivables à cause de la dégradation de l’environnement, l’avancée de la désertification, le manque d’eau dû à la sécheresse et surtout à cause de l’insécurité suite aux guerres civiles et l’instabilité politique, qui oblige les populations des campagnes à fuir leurs terres pour se réfugier en ville ou dans les camps pour réfugiés quand ils arrivent à s’enfuir et à survivre aux différents massacres, abus, viols, violences et autres crimes.
    Le mal de l’Afrique est plus profond qu’il y parait, l’Afrique continent très riche est miné par l’absence de démocratie, l’absence de démocratie, l’absence de paix, qui a pour conséquence d’empêcher son plein développement.
    Vous conviendrez avec nous, qu’aucun programme de développement dans le monde, et en Afrique, que se soit pour l’agriculture, l’accès à l’eau potable ou la sauvegarde de l’environnement ne peut se mettre en place que dans des pays stables politiquement, et non dans des pays comme c’est malheureusement le cas en Afrique, en proie à d’incessantes guerres, à la violence, des pays sans paix.
    Le monde moderne doit affirmer une tendance de plus en plus prononcée à la synthèse, au partage, à la coopération, à de nouvelles approches et avancées technologiques, à aussi et surtout la paix pour la sauvegarde de la planète et le bien-être de l’humanité, car qu’on soit d’Europe, d’Asie, d’Amérique et de partout d’ailleurs dans le monde ou d’Afrique, la forte montée de la pauvreté, de la famine, de la misère des peuples, de l’injustice et des inégalités sociales, est une menace pour la paix déjà assez fragilisée dans le monde, d’autant plus que cette montée ouvre la voie au terrorisme et à l’extrémisme et crédibilise leurs principaux propagateurs.
    Nous pensons avec intime conviction que tant que les décisions cruciales du monde, seront prises par un parterre de dirigeants, de leaders ou de personnes tout simplement aux pensées macabres, égoïstes, machiavéliques et cyniques, la paix ne sera rien de plus qu’une utopie, et toutes ces rencontres et ces accords de vastes supercheries, et nous de pauvres idiots de l’idéalisme, adeptes d’une vertu chimérique.
    Nous sommes tous condamnés à vivre ensemble, malgré nos différences et nos divergences, autant le faire en paix.
    Par deux fois, au siècle dernier, le monde a connu des convulsions d’une guerre totale et atroce qui a coûté la vie a des millions et des millions d’êtres humains. Chacune des deux phases de cette guerre était censé mettre fin, à jamais à la guerre, pourtant il se trouve, aujourd’hui encore des gens pour fomenter et projeter une nouvelle épreuve de force, avec des armes encore plus dévastatrices.
    Combien de temps faudra-t-il aux hommes pour se rendre compte que la guerre ne résout rien, ne prouve rien et ne fait bien au contraire qu’occasionner pertes et souffrances au peuple de la terre ?
    Mais qu’est ce que la paix ?
    La paix.
    Le Président de la Côte d’Ivoire, mon pays, Félix Houphouët-Boigny, dont le nom célèbre la paix, nous disait que la paix n’est pas un vain mot, mais un comportement, qu’elle est l’âme des forts et non des faibles.
    Qu’est ce que la paix ?
    La paix signifie non-conditionnement.
    Qu’est ce que la guerre ?
    La guerre signifie conditionnement.
    Il apparaît ainsi clairement que lorsque des individus tentent d’implorer des idéologies, ils finissent par subir un processus d’autodestruction parce que le Soi est en guerre. Ainsi, les graines de la guerre se trouvent dans le conditionnement.
    Soyons nous-mêmes, c’est en cela, que nous échapperons au conditionnement, que nous aborderons tout ce qui se présente avec un esprit ouvert, que nous éviterons de tomber dans des processus destructeurs.
    La paix ne surviendra que quand la justice régnera, quand le partage aura ouvert le cœur des hommes et y aura fait naitre la confiance. Ainsi, les hommes doivent-ils travailler et se prononcer haut et fort pour la justice et le partage, seuls susceptibles de mettre fin à leurs souffrances, au terrorisme et à la guerre.
    Nous, vos frères, sommes prêts à jouer ce rôle, notre rôle.
    Nous potentialiserons toutes les actions entreprises en faveur du bien commun. Nous n’attendons que l’opportunité de manifester notre force ; de nous entraider à corriger les erreurs du passé ; de montrer aux hommes l’inutilité de la guerre.
    Nous prenons l’engagement de soutenir ceux qui réclament la fin de la guerre, le retour de la raison et de l’équilibre dans les affaires humaines, la création de la justice et de la liberté pour tous.
    Aidez nous, à aider. Aidez nous à jouer notre rôle. Il nous tarde d’agir, comme toujours, en faveur du bien commun qui, à nos yeux, représente les meilleurs intérêts de tous les hommes.
    C’est pourquoi nous recommandons le partage ; c’est pourquoi nous conseillons la justice ; c’est pourquoi nous voyons dans la liberté et la paix, le couronnement du partage et de la justice.
    Travaillons ensemble pour sauver ce monde. Oublions nos différends dans l’intérêt de la race humaine. Faisons triompher le bons sens et amenons ensemble les hommes à comprendre qu’ils ont tous besoin de paix et de guérir un monde souffrant.
    Beaucoup envisage l’avenir avec appréhension, craignant que l’homme se soit égaré et qu’il soit trop tard pour trouver le chemin de la paix.
    Nous recommandons une autre attitude. Nous savons que le sentier de la paix est facile à trouver, car il ne requiert que la création de la justice et de la confiance.
    Nous savons que seul le partage engendrera cette confiance et amènera l’homme à abandonner le terrorisme et la guerre, mais également la fraternité et la justice pour enfin le libérer des mirages de la peur et de la méfiance, prêts à façonner un avenir de joie.
    La paix pour l’humanité est l’instauration des justes relations entre les hommes. Il nous faut donc montrer notre capacité à vivre en paix. Si nous ne pouvons vivre en paix, nous ne pourrons plus vivre du tout, car aujourd’hui, une guerre à grandes échelles conduirait à la destruction de toute vie.
    Ainsi, l’établissement de justes relations humaines est la mise en place des conditions de la paix, car nous affirmons qu’il existe une seule manière de parvenir à la paix : instaurer la justice dans le monde.
    Comment obtiendrons-nous la justice ? En partageant les ressources. Il n’y a plus de ressources qu’il n’en faut pour la population mondiale.
    N’oublions pas que le partage est divin, la liberté est divine et la justice. Pour manifesté sa divinité, l’homme doit les faire siens tous trois.
    Lorsque l’homme acceptera le fait que l’humanité est une et que les hommes sont frères, quand il traduira ses vérités en actes, toutes choses pourront en toute sécurité lui appartenir. Ainsi, les hommes devront-ils apporter la preuve, comme nous et vous, qu’ils sont prêts pour la paix, prêts à pénétrer ensemble dans l’avenir, sans effusion de sang ni compétition. Ils devront se réjouir de partager et de travailler en harmonie pour le bien de tous.
    De tous les pays devra venir ce groupe d’hommes de bonne volonté, dévoués à leur tâche, formés aux nouvelles méthodes et procédures. Ainsi, l’homme émergera et héritera de son véritable rôle et de ses vrais pouvoirs.
    Nous devons réaliser l’importance des dangers de cette époque pour que tous ceux qui partagent l’espoir que l’humanité puisse vivre en paix travaillent ensemble.
    La paix, le partage et la justice sont la base de l’Amour. Partout où la lumière de ces vérités brille, brille aussi l’Amour, c’est ainsi que le monde se transforme.
    Quand l’humanité comprendra enfin que sa fascination actuelle pour la violence est pure folie et qu’elle renoncera aux moyens de toute nature qui lui permettent de perpétrer cette violence, elle subira une remarquable transformation.
    Les premiers signes de ce changement souhaitable du comportement humain se remarquent déjà dans les manifestations de la dénonciation de la guerre et les appels à la paix et la justice qui réunissent des millions de personnes. Et vous où en êtes vous ?
    Ces manifestations spontanées à travers le monde indiquent sans l’ombre d’un doute que l’humanité est prête à renoncer au passé et quand elle sera convenablement guidée, à changer de direction. Ce moment nous le pensons approche à grands pas.
    Beaucoup de ce qui est aimé doit être abandonné. Ne nous accrochons pas aux formes anciennes. Beaucoup dépendra de l’aptitude de l’homme à renoncer aux structures désuètes, et à créer un monde nouveau et plus simple.
    Le problème essentiel en attente de résolution est celui de l’instauration d’une paix juste et durable. Sans paix, il n’y aurait aucun avenir pour la race humaine. Déjà, les nations se rapprochent lentement de ce but, mais certaines exigences fondamentales doivent être satisfaites avant qu’une paix réelle puisse être assurée.
    La véritable paix repose sur la confiance, laquelle ne peut exister que lorsque la loi de justice est respectée.
    L’immense écart, qui se creuse chaque jour davantage entre le monde de vie des riches et des pauvres, au plan national mais aussi entre les différentes nations, est aujourd’hui le principal obstacle à l’instauration de la paix. Les idéologies divergentes jouent en faveur de la division, mais ce facteur ne cesse de perdre de l’importance.
    Bien plus graves sont l’autosatisfaction et l’avidité profondément enracinés du monde développé. La paix résulte d’un équilibre dont l’absence garantit la guerre et le conflit.
    Cet équilibre, pour être atteint, exige la reconnaissance et l’interdépendance des peuples et des nations, et l’acceptation du fait que les besoins de tous peuvent être satisfaits par un juste partage. Tant que cette prise de conscience n’aura pas commencé à se manifester et n’aura pas été suivie d’effet, nous connaitrons un monde instable.
    Tant que la moitié des habitants de la planète souffre de la faim et que des millions d’entre eux meurent chaque année, une vraie paix ne peut être qu’un rêve.
    Si l’homme pense une chose en exprime une autre et en fait une troisième, nous sommes perdus.
    L’honnêteté mentale conduit à un discours et à des actes honnêtes. Cette harmonie conduit à la paix et au bonheur.
    Le cœur n’est jamais terni ni atteint, il est le siège de l’âme. C’est le mental qui nous égare. Les qualités du cœur sont la paix, la félicité, le bonheur et la grâce.
    En nous mettant à l’unisson des sentiments du cœur, nous ferons l’expérience de l’innocence que nous avions quand nous étions enfant. Ne cherchons pas à visualiser le cœur, ce serait comme si le mental cherchait à découvrir la source de la lumière à l’aide d’une torche.
    Chaque enfant, à quelque niveau que ce soit, vient au monde avec ses propres objectifs.
    Un objectif important consiste à apprendre à vivre en paix et en harmonie avec autrui, ainsi qu’en bon rapport avec son entourage, son environnement.
    La probabilité qu’une telle chose se produise est très faible. Les inégalités de chance et de niveau d’éducation sont si grandes que bien peu se trouvent dans une situation où leur véritable valeur et leurs besoins peuvent être considérés et satisfaits.
    Tout ce qui nous entoure a été crée par la nature, mais les catastrophes, la destruction, la dépression et la maladie sont d’origine humaine.
    C’est à ceux qui nous gouvernent qu’il nous faut demander des comptes, ce sont eux qui nous ont conditionnés, nous empêchent de faire l’expérience d’une vie de paix et de bonheur.
    Spirituellement et mentalement, de nombreuses personnes ont abdiqué. Qu’est ce qui maintient l’équilibre entre époux sinon la confiance.
    La confiance est un processus qui apporte le bonheur. Lorsque la confiance règne entre les nations, la paix existe.
    Même si cela suscite de l’incrédulité ou semble relever de l’utopie du point de vue de certains, d’importants changements sont en cours qui améliorent l’état du monde. Nous voyons se renforcer le courant qui mène à l’unité et à la justice, et se développer la prise de conscience que la paix doit régner, qu’elle est une absolue nécessité si l’humanité doit poursuivre son chemin évolutif. Ainsi, la menace d’autodestruction s’éloigne-t-elle considérablement.
    Nombreux sont ceux qui continue à concevoir et perfectionner des engins de guerre, s’assurent richesse et puissance par ce commerce de mort.
    Pourtant les gens s’éveillent, u nouveau tambour bat un rythme différent auquel répondent les peuples. Dans presque tous les pays, les hommes sentent la présence d’une lumière nouvelle, d’une pensée plus vive, d’un espoir qui monte. Ils commencent à percevoir la liberté, la justice et la paix plus proches, plus réelles et à portée de main que jamais auparavant. Les communications globales leur donnent un sens nouveau d’eux-mêmes en tant que membres de l’humanité une. Bien entendu cet éveil de la conscience n’est ni total, ni parfait, mais nous voyons clairement se dessiner une tendance pleine de promesses qui nous réjouit le cœur car elle laisse présager une réponse correcte de l’homme aux énergies des temps nouveaux.
    A travers notre projet, commencera notre mission au grand jour, cette tendance s’amplifiera, inspirant aux hommes et femmes de bonne volonté, leurs projets et leurs buts dans tous les pays du monde.
    On comprendra de mieux en mieux que malgré leurs différences de couleur, de race et de religion, les hommes et les femmes du monde ne font qu’un, qu’ils ont tous besoin d’une justice et d’une liberté dont certains pensent qu’elles n’appartiennent à eux seuls et de plein droit.
    Ce projet, mes amis, mes frères, sera le reflet d’une plus grande détente dans le climat du monde, dont vous serez témoins.
    Une douce atmosphère d’espoir s’inscrira dans les affaires des hommes, un appel à la justice s’élèvera de toutes parts.
    Nous souhaitons emplir le cœur des uns et des autres d’espoir et d’amour car qu’est ce que la vie sans ces vertus.
    Comme un frère parmi ses frères, nous souhaitons parler de l’Afrique aux africains et au monde entier, exprimer ses espoirs et ses aspirations.
    A travers ce projet, nous souhaitons faire connaître le désir du peuple africain de vivre dans un monde de paix, de manifester un juste et noble empressement à partager, de créer une société fondée sur la liberté et l’Amour.
    Aidez nous à réaliser ce juste et noble projet en faveur de la paix, de l’histoire, la culture, de l’Afrique et du peuple africain, pour un monde meilleur à tous.
    Projet : la création d’un ouvrage sur l’histoire, la culture, l’Art et les peuples africains
    L’Afrique est une des cinq parties du monde avec une superficie de 30 000 000 de km2 et une population aujourd’hui estimée à plus de 800 000 000 d’habitants.
    Berceau de l’humanité, l’Afrique est un continent plein d’histoire, à travers heure de gloire et de déboire, tant au niveau de ses grands empires et de ses grandes civilisations, qu’à travers la colonisation et la traite négrières.
    Et malgré plus de deux siècles de pillage de ses richesses naturelles, humaines, spirituelles, et l’humiliation subie, elle reste encore à ce jour une terre très riche, qui a su, sinon qui essaie peu à peu, de se reconstruire et de rattraper son long retard, par le biais d’un peuple, d’une jeunesse plus que jamais debout, forte et fière non pour combattre le supposé ennemi, mais pour se rapprocher de lui, plus ouverte à toute l’humanité, dans le but de se reconnaître, de s’unir et fraterniser, malgré nos diversités afin d’affronter en toute solidarité, les défis et les obstacles de ce nouveau millénaire.
    Le blanc n’est pas notre ennemi, encore moins aujourd’hui.
    Apprendre à mieux nous connaître, notre culture, notre histoire, pour que jamais plus, ne se répète les blessures que notre histoire a connu par le passé et les humiliations subies par son peuple, parce que c’est ensemble unis, blancs, jaunes, noirs, que nous changerons le monde et cela passe par le respect mutuel et la connaissance réciproque de nos différentes cultures.
    Le monde et l’Afrique se rajeunissent de plus en plus et un autre regard est possible.
    En effet, nous pensons qu’un autre regard de l’Afrique est possible. Outre la place honteuse qu’elle occupe dans l’actualité internationale à travers l’actualité houleuse internationale, à travers guerres, génocides, famine, pauvreté, pandémie et tyrannie, l’Afrique pour nous jeunes africains, demeure aussi heureusement un continent riche et beau, par sa culture, par ses espaces idylliques et magnifiques oasis, par ses traditions, ses us et coutumes, par sa végétation, sa faune te sa flore, ses peuples, son tourisme, ses terroirs, qui a besoin que l’on raconte à travers photos, livres et expositions en tout genre.
    Nous voulons plus précisément partir à la rencontre de tous les pays africains, de toutes les cultures et les peuples, nous imprégner de leurs histoires et leurs vies pour ensuite les relater dans u premier temps à travers un livre ou une série de livre et ensuite à travers des expositions que nous souhaitons organiser partout dans le monde et sur tout le continent, pour montrer un autre regard, une autre vision, de jeunes, notre regard, notre vision, de jeunes africains, amoureux et passionnés de notre continent à nos autres frères, à la diaspora et au monde entier.
    Créer ainsi, un carnet à la fois de voyage, pour le touriste en terre africaine, de culture, d’histoire, de mémoire et de connaissance, d’un continent, d’un peuple pour toute l’humanité.
    Ce livre ou cette série de livre en fonction du volume d’information recueilli pour montrer tout simplement au monde entier, ce que l’Afrique a de beau.
    Alors quels seront les aspects abordés par cet ouvrage ?
    Ce livre dans son élaboration sera un guide touristique pour tout voyageur du monde entier.
    Il présentera toutes les villes et sites touristiques à visiter sur tout le continent africain, les hôtels, les motels, les restaurants modernes et traditionnels et les différents mets à déguster.
    Ce livre présentera les différents peuples africains, leurs modes de vies, leurs us et coutumes, leurs histoires.
    Cet ouvrage présentera également la végétation, la faune et la flore africaine dans toute sa splendeur et sa diversité.
    Cet ouvrage abordera également l’Histoire à travers civilisations, royaumes et épopées des peuples africains, mais aussi, colonisation, traite négrière et indépendances, et jeunesses africaines et monde moderne.
    L’Art africain, à travers sculptures, poteries, artisanats, vestiges, peintures et cuisine africaine, seront aussi abordés, pour ne citer que cela.
    Pour finir sur les avancées de l’Afrique face aux défis du 3ème millénaire.
    L’Afrique vous l’aurez donc constatée, a beaucoup à dire et à montrer à ses fils et filles et au reste du monde entier, aidez nous à réaliser ce projet.
    Porteur du projet
    NOM : KONE
    PRENOMS : ISSA CHARLES
    NATIONALITE : IVOIRIENNE
    DATE ET LIEU DE NAISANCE : 24 JANVIER 1982 A TREICHVILLE,
    PROFESSION : étudiant au Centre Préparatoire au Diplôme d’Expertise Comptable (CPDEC) de l’Institut National Polytechnique HOUPHOUET-BOIGNY
    DIPLÔMES EN COURS :
    Diplômes de Comptabilité et de Gestion (DCG) de l’Institut National des Techniques Comptables (INTEC) Paris
    Diplômes de Gestion et de Comptabilité (DGC) Diplômes d’Etat Français.
    Formation :
    Droit Privé
    Droit Social
    Droit Fiscal
    Droit des Sociétés
    Economie et Organisation d’entreprise
    Anglais des affaires
    Informatique
    Comptabilité générale française
    Management
    Gestion (en cours)
    Finance (en cours)
    Comptabilité approfondie (en cours)
    Le budget de la mise en œuvre du projet :
    1) le nombre de pays à visiter : 52 pays au total sur les 53 pays que comptent le continent africain, la Somalie étant devenue, un pays impossible d’accès à cause des guerres tribales qui malheureusement la minent.
    2) la durée moyenne de séjour : 3 semaines par pays
    Soit donc une durée totale de 52*3 : 156 semaines.
    3) le budget moyen par séjour qui comprend billet d’avion, frais d’hôtel, déplacement, restauration et divers : 1000 000fcfa
    Soit un budget total séjour : 1000 000fcfa*52 : 52000 000fcfa.
    4) autres charges :
    L’achat d’un appareil photo numérique toute option : 300 000fcfa
    L’achat d’une caméra numérique toute option : 500 000fcfa
    L’achat d’un ordinateur portable toute option : 1000 000fcfa
    L’achat de chaussures et de vêtements d’explorateurs : 200 000fcfa
    Un PDA : 300 000fcfa
    L’achat d’un sac à dos pour explorateur : 100 000fcfa.
    Pour un coût de : 2 400 000fcfa.
    Le montant total du budget : 52000 000fcfa+2400 000fcfa : 54 400 000fcfa.
    Au-delà, nous envisageons l’organisation d’expositions artistiques, historiques et culturelles en Afrique et un peu partout dans le monde.
    La création d’une PME au profit de jeunes africains, spécialisée dans la confection et la vente de cartes postales en Afrique et partout dans le monde et ce à travers les photos et images recueillis durant toute l’exploration
    La création d’un site Internet pour promouvoir le tourisme africain, l’Art, la culture, le peuple et le continent africain en Afrique et partout dans le monde, créer ainsi une plateforme entre jeunes africains eux-mêmes et la jeunesse du monde entier autant de défis que nous voulons réaliser à travers ce magnifique projet, pour un monde plus homogène pour une nouvelle génération plus fraternelle et plus solidaire.
    Les fonds recueillis à travers ce projet permettront de soutenir des causes de nombreuses associations africaines qui se battent sans relâche, contre la pauvreté, la famine mais encore les pandémies, la désertification, le recours à l’eau potable, pour le mieux-être de nos populations.