Le Mag

Envoi d’argent : un comparateur des coûts de transfert d’argent vers les pays en développement

Publié par Objectif Développement , le

L’Agence Française de Développement est heureuse de vous annoncer la mise en ligne, aujourd’hui jeudi 20 mai 2010, de la nouvelle version du site Envoi d’argent ! Dans le cadre de sa politique liée aux transferts d’argent des migrants, la France propose aux diasporas une nouvelle version de l’Observatoire des coûts d’envoi d’argent à l’étranger, initiative lancée en 2007.

envoi-argent-transfert-fond-migrant-AFD-western-union-moneygram.jpg

http://www.envoidargent.fr/

Qu’est ce qu’Envoi d’argent ?

L’objectif d’Envoi d’argent est de faciliter les transferts d’argent, de baisser leurs coûts, d’accompagner et de mettre en réseau les initiatives des migrants en faveur du développement dans leurs pays d’origine.

Ces transferts représentent des flux financiers croissants dans les pays en développement avec une hausse de 15% en 2008 par rapport à 2007. Ils ont atteint 338 milliards de dollars en 2008, soit trois fois environ l’aide publique au développement mondiale (119,6 milliards de dollars en 2008). En France, on estime que 8 milliards d’euros sont transférés par les migrants vers l’Afrique subsaharienne. Cependant, les coûts de ces transferts restent  élevés. Comme ses partenaires du G8 lors du sommet de l’Aquila de juillet 2009, la France s’est engagée en faveur d’une réduction de 50% des coûts à l’échelle mondiale dans les 5 prochaines années.

Lancée sous l’impulsion du ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire (MIIINDS), du ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi (MEIE), et du ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE), cette refonte de l’Observatoire des coûts d’envoi d’argent à l’étranger est destinée à améliorer les conditions dans lesquelles les migrants envoient des fonds dans leurs pays d’origine en mettant à leur disposition un comparateur des coûts de transfert.

Un comparateur pour qui ?

A partir du 20 mai 2010, le site  permettra désormais de comparer les services et tarifs offerts sur 21 pays : Algérie, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Cameroun, Cap Vert, Chine, ComoresCongo, Côte d’Ivoire, Gabon, Haïti, Ile Maurice, Madagascar, Mali, Maroc, République Démocratique du Congo, Sénégal, Sri Lanka, Tunisie, Vietnam.

17 établissements de transferts sont partenaires et ont signé une charte par laquelle ils s’engagent à mettre à la disposition des utilisateurs des données précises quant aux coûts et aux modalités de transferts ainsi qu’à leur fournir une information sur les produits spécifiques qu’ils offrent à la clientèle des migrants.

Au-delà du comparateur, le site offre aux utilisateurs une plateforme d’information et d’échange qui porte sur les actions menées aussi bien par les Organisations de Solidarité Issues des Migrations (OSIM), que par les ONGs, les entreprises, les fondations et les collectivités locales.

Aujourd’hui, plus d’une vingtaine d’OSIM et d’associations a déjà rejoint cette initiative.

 

Un site clair et simplifié

page d'accueil.JPG

L’espace éditoriale des partenaires financiers

espace financier.JPG

Le comparateur

lecomparateur.JPG

L’espace éditoriale de la société civile

espaceéditorialsociétécivile.JP<br /> G

Classé dans : L' AFD Médias
Mots-clefs :, ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

9 réponses à "Envoi d’argent : un comparateur des coûts de transfert d’argent vers les pays en développement"

  1. C’est vraiment une bonne idee que le gouvernement francais se soit donne comme objectif de rduire le cout des transferts. Qd on considere que ces transferts sont envoyes a des gens pauvres pr le plupart ds des pays sous developpes ou en voie de developpement, ca vaut vraiment la peine de baisser les cout et permettre aux beneficiaires de recevoir le maximum de leur montant.

  2. Merci pour cet article

  3. Qd on considere que ces transferts sont envoyes a des gens pauvres pr le plupart ds des pays sous developpes ou en voie de developpement, ca vaut vraiment la peine de baisser les cout et permettre aux beneficiaires de recevoir le maximum de leur montant.

  4. Cet accord entre le ministère congolais des postes et des télécommunications et CKL Technologies est une très bonne nouvelle. Les innovations, mais aussi toutes les initiatives visant à faciliter le transfert d’argent offrent des perspectives très intéressantes. Il est bon que la poste congolaise s’ouvre à ces perspectives, pour faciliter l’accès de la population au transfert d’argent. Ainsi, la réflexion qui semble être menée par la poste congolaise sur le désenclavement des zones rurales (qui représente une vraie question de développement) est cruciale : comment s’assurer que les populations bénéficient au mieux de l’aide des diasporas qui effectuent des envois d’argent vers leur pays d’origine ? Comment faciliter ces transferts, pour tous ?…

  5. This is an important initiative.. thanks for the update.

  6. Aujourd’hui, plus d’une vingtaine d’OSIM et d’associations a déjà rejoint cette initiative.

  7. Cet accord entre le ministère congolais des postes et des télécommunications et CKL Technologies est une très bonne nouvelle.

  8. You have such a great article and that’s why I found this blog has lot of visitors and comments. I guess having something useful or substantial to say is the most important factor. congratulation and keep working!

  9. Cet accord entre le ministère congolais des postes et des télécommunications et CKL Technologies est une très bonne nouvelle. Les innovations, mais aussi toutes les initiatives visant à faciliter le transfert d’argent offrent des perspectives très intéressantes. Il est bon que la poste congolaise s’ouvre à ces perspectives, pour faciliter l’accès de la population au transfert d’argent. Ainsi, la réflexion qui semble être menée par la poste congolaise sur le désenclavement des zones rurales (qui représente une vraie question de développement) est cruciale : comment s’assurer que les populations bénéficient au mieux de l’aide des diasporas qui effectuent des envois d’argent vers leur pays d’origine ? Comment faciliter ces transferts, pour tous ?…