Le Mag

Témoignage : Favoriser les techniques d’agro-écologie en Madagascar

Publié par Objectif Développement , le

Développer une agriculture « écologiquement intensive » pour garantir une meilleure sécurité alimentaire

L’Agence Française de Développement (AFD) et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) apportent, depuis plus de 10 ans, leur appui à l’adaptation et à la diffusion de « l’agriculture durable » dans le cadre de projets de développement rural dans les pays du Sud.

Le développement d’une agriculture « écologiquement intensive » passe par une évolution vers des techniques agricoles performantes et écologiques dans les pays en développement. Ce changement est nécessaire pour accroître leur productivité, nourrir les populations et éviter des dommages sur l’environnement. L’agriculture écologique intensive contribue, à moindre coût, à la fixation du carbone dans les sols. Les projets soutenus par l’AFD, par exemple en Madagascar, concernent les conditions de diffusion de ces techniques agro-écologiques dans les exploitations agricoles et à l’échelle des bassins versants. Pour être plus précis, le bassin versant * est une portion de territoire délimitée par des lignes de crête, dont les eaux alimentent un exutoire commun : cours d’eau, lac, mer, océan, etc.

Madagascar : l’agro-écologie comme réponse à la menace écologique

Les agriculteurs représentent 80% de la population active malgache. Mais le secteur est en danger : déforestation, surexploitation des terres, faible productivité et insécurité foncière. Tous ces facteurs diminuent le rendement des sols et augmentent l’insécurité alimentaire, ce qui pousse les populations rurales à migrer vers les villes.

Afin de lutter contre l’appauvrissement des terres, l’AFD développe l’usage de l’agro-écologie auprès des paysans malgaches avec l’appui du CIRAD (Centre de recherche agronomique pour le développement). Cette technique consiste à protéger les sols par une couverture végétale permanente, supprimant ainsi le labour et limitant le recours aux engrais. Elle permet de restaurer la fertilité de la terre, de limiter l’érosion des bassins versants et de réduire les émissions de gaz carbonique.

Les techniques d’agro-écologie

A Antsirabe, en Madagascar, l’aide au développement soutient les agriculteurs qui utilisent le semis direct sur couverture végétale (SCV), une technique agro-écologique. Roger Randriamiarison est l’un d’eux, il utilise les résidus de la récolte précédente pour enrichir les sols et ainsi éviter leur érosion :

« J’utilise la technique du semis direct sur couverture végétale. Je ne jette pas les résidus de ma récolte précédente, je les utilise pour protéger notre terre. C’est important car à Madagascar nous avons un problème d’érosion. De plus, ce système fertilise les sols. Si on applique correctement ces techniques d’agro-écologie, on peut nettement augmenter sa production. Grâce à ce nouveau système, j’ai pu me consacrer à une nouvelle activité d’auxiliaire de santé animale, ce qui me permet de gagner plus d’argent et d’aider les autres agriculteurs de la région. »

Le témoignage de Roger Randriamiarison, extrait de la campagne «Un monde solidaire »,

diffusée sur France Télévisions

 

Sylvia Vololompantenana est formatrice au CEFFEL, un centre de formation pour agriculteurs. Elle enseigne toutes les techniques agricoles (notamment l’agro-écologie pour développer une agriculture plus respectueuse de l’environnement) et comment augmenter les rendements et la qualité des produits.


Le témoignage de Sylvia Vololompantenana, extrait de la campagne «Un monde solidaire »,

diffusée sur France Télévisions


Les actions et les impacts du projet

L’AFD s’est engagée à financer des sous-projets de mise en valeur des bassins versants et des périmètres irrigués en déclinant des activités dans des domaines multiples :

  • promotion des techniques agro-écologiques
  • appui à la structuration des producteurs et des filières de production
  • appui à la sécurisation foncière
  • soutien à la formation professionnelle
  • aide à l’amélioration ou au développement des structures hydrauliques
  • fourniture, dans un certain nombre de cas, d’équipements agricoles.


Agroécologie à Madagascar, la vidéo de « l’histoire du projet »
par l’AFD


Le programme devrait toucher directement près de 21 000 familles d’agriculteurs, permettre la réhabilitation de 6 000 hectares de périmètres rizicoles et le développement de 3 350 hectares de nouveaux aménagements.


Pour aller plus loin : consultez la fiche complète du projet sur le site de l’AFD

* Terme retenu par la directive-cadre sur l’eau

 

 

Classé dans : Afrique Agriculture Témoignages
Mots-clefs :, ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 réponses à "Témoignage : Favoriser les techniques d’agro-écologie en Madagascar"

  1. Bonjour et merci pour cette présentation,
    pour ceux qui voudraient creuser le sujet, vous pouvez consulter le guide « l’agroécologie en pratique » publié par Agrisud (188 pages sous format ebook) : http://www.agrisud.org/eGuide/index.html
    Merci à Nicolas Martin pour ce lien.
    Pour suivre les liens de Nicolas : http://twitter.com/NicoSolidaire

  2. Sur ce billet d’un blog d’un bénévole de l’association terre des hommes, on apprend à faire du compost végétal : une technique de base de l’agroécologie : http://blog.fdh.org/lelio/?post/2010/10/05/Comment-faire-un-compost-v%C3%A9g%C3%A9tal