Le Mag

Lutte anti-pollution : Cotonou innove en passant aux moto-taxis à 4 temps

Publié par Objectif Développement , le

« Hep ! Taxi ! ». Rapides et pratiques, les moto-taxis jaunes et noirs ou « zemidjans » pullulent à Cotonou, au Bénin. Le hic, la plupart sont des mobylettes à 2 temps qui rejettent de grandes quantités de gaz à effet de serre. La solution ? Les remplacer par des mobylettes à quatre-temps beaucoup moins polluantes. Tel est l’objectif que s’est fixé un programme ambitieux soutenu par l’Agence Française de Développement (AFD). Explications.

 

Pollution_cotonou.JPGA l’horizon : 14 ans d’espérance de vie en plus…

Ils sont dix fois plus sujets à des problèmes respiratoires que la population rurale. Et leur espérance de vie, 40 ans, est de 14 ans moins élevée que le reste de la population (54 ans). Qui sont-ils ? Les quelques 100 000 conducteurs de moto-taxis de Cotonou. Ils sont en effet les premières victimes de leur instrument de travail, les très rapides et polluants « zemidjans », ces moto-taxis dont le nom signifie « emmène-moi vite ».

Ils ne sont pas les seuls à être touchés. Maux de tête, insomnie, trachéites, pneumonies, asthmes, cancers, maladies cardiaques… les risques qui touchent  la population urbaine sont nombreux. L’utilisation massive de ces engins, suscitée par la crise des transports collectifs au Bénin, a en effet de lourds impacts sur l’environnement et la santé publique.

© Crédit Photos : AFD

A l’horizon : ne plus perdre 1,2% du PIB à cause de la pollution de l’air…

C’est simple, à Cotonou, ville d’un million d’habitants, le transport urbain est le principal facteur de pollution atmosphérique. Selon le Ministère de l’environnement béninois, ce sont chaque jour 83 tonnes de monoxyde de carbone qui sont émises, dont 49 tonnes par les deux-roues.

Chaque année, l’économie du Bénin perd ainsi plus de 1,2% de son PIB (soit environ 20 milliards de francs CFA) à cause de la pollution de l’air. C’est pour pallier ce gouffre économique qu’un programme innovant d’amélioration de la santé publique a été mis en place…

A l’horizon : 15 000 tonnes de gaz à effet de serre en moins par an

C’est l’un des objectifs de cet ambitieux programme soutenu par l’AFD, parmi lesquels, on compte aussi :

  • une réduction des dépenses de santé évitées estimé à 160 000 euros par an
  • la création d’une quinzaine d’emplois dans la région
  • l’optimisation de l’aménagement général des transports urbains
  • l’amélioration de la santé publique
  • une baisse du niveau de pollution locale

Pollution_cotonou2.JPGComment ? C’est simple : en réduisant de 85% l’émission de gaz à effet de serre par le remplacement des motocyclettes à 2 temps  à des motocyclettes à 4 temps. Le financement octroyé par l’AFD d’1,1 million d’euros (qui s’insère dans une subvention plus large de 11 millions d’euros pour l’agglomération de Cotonou) a ainsi pour but de soutenir :

  • le remplacement de 10 000 motocyclettes à 2 temps par 10 000 motocyclettes à 4 temps (renouvellement d’environ 10% des motocyclettes de Cotonou)
  • la baisse du coût d’une motocyclette à 4 temps neuve pour atteindre le coût d’une motocyclette à 2 temps d’occasion
  • le passage définitif des deux roues à 2 temps aux deux roues à 4 temps

Débuté en 2007, ce projet d’appui au passage des 4 temps constitue la première expérience de ce type dans la région. Démonstratif et reproductible, espérons qu’il permette de lancer une dynamique à l’échelle de l’ensemble des grandes villes africaines, dans une perspective d’aménagement durable des transports urbains.

© Crédit Photos : AFD

Pour aller plus loin :

Classé dans : Afrique Environnement Santé Villes
Mots-clefs :, ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*