Le Mag

Les indications géographiques : des outils de développement culturel et biologique

Publié par Objectif Développement , le

Le riz Basmati, le thé Darjeeling, le café de Colombie, le Champagne, le crottin de Chavignol, le Scotch… autant de produits qui sont associés à une origine géographique. Sujet abordé dans la nouvelle publication de l’Agence Française de Développement (AFD) de la collection Savoirs communs intitulée « Indications géographiques : qualité des produits, environnement et cultures ». Ce document traite des avantages des indications géographiques (IG) en matière d’authenticité et de diversité culturelle et biologique pour les pays du Sud ainsi que les conditions qui favorisent leur mise en place.


Riz basmati.JPGProtéger le nom d’un produit et l’authenticité de son origine

La forte concurrence sur le marché agricole liée aux pays émergents (Brésil, Inde, Thaïlande, etc.) pousse les producteurs à se différencier et se repositionner. Les indications géographiques (IG) représentent une possibilité de distinction et de valorisation des produits agricoles et agro-alimentaires.

Les indications géographiques sont « des indications qui servent à identifier un produit comme étant originaire du territoire, ou d’une région ou localité de ce territoire, dans les cas où une qualité, réputation ou autre caractéristique déterminée du produit peut être attribuée essentiellement à cette origine géographique ».

Le rôle des indications géographiques est d’abord de protéger légalement les consommateurs et les producteurs des imitations et des fraudes commerciales. Dans beaucoup de pays, ils sont une garantie officielle sur l’origine du produit, émanant des pouvoirs publics.

© Crédit Photos : AFD

Développer et préserver la diversité

Les objectifs de mise en place d’indications géographiques sont à la fois commerciaux, juridiques, environnementaux et identitaires.

Ces indications sont employées comme des outils de développement à différents niveaux :

  • Rural et territorial : elles contribuent à la dynamique socioéconomique des communautés locales et à préserver l’emploi.
  • Biologique : elles aident à maintenir les ressources naturelles, préserver les paysages et les écosystèmes.
  • Culturel : elles permettent de valoriser les savoir-faire traditionnels locaux.

 

poivre kampot.JPGRéussir la mise en place d’une indication géographique (IG)

L’instauration positive d’une IG requiert des conditions préalables :

  • Le produit identifié doit présenter une qualité liée à son origine géographique.
  • Une démarche collective et volontaire des professionnels de la filière est indispensable.
  • Un système juridique et institutionnel adéquat doit exister.
  • Un marché potentiel doit être identifié.

© Crédit Photos : AFD

 

La mise en place d’une démarche IG nécessite différentes étapes et fait intervenir des acteurs divers :

  • Identifier, caractériser un produit et délimiter le territoire auquel il se rattache.
  • Structurer la filière : mettre en place une organisation collective (producteurs, transformateurs, distributeurs, institutions locales, autorités publiques, etc.)
  • Rédiger le cahier des charges, carte d’identité du produit et pierre angulaire de la démarche IG.
  • Le processus de reconnaissance et d’enregistrement des IG (démarches à faire auprès d’un institut de la propriété intellectuelle ou d’une autorité compétente pour les IG).
  • Différents types de contrôle pour garantir la qualité du produit (origine du produit, conditions de production et respect du cahier des charges).
  • Promouvoir les produits sur les marchés.

Enfin, la mise en place d’une démarche IG nécessite une forte implication de l’Etat relayée par des politiques publiques volontaristes.


IG couv.PNGUne production de l’AFD et de la FFEM

Ce nouveau numéro de la collection Savoirs Communs est une coproduction de l’Agence Française de Développement (AFD) et du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), qui ont croisé différents regards sur les enjeux de développement et de préservation des diversités des indications géographiques.

Actrice dans la lutte contre la pauvreté, l’AFD intervient sur les signes de qualité des produits dans le cadre du Programme de renforcement des capacités commerciales. L’AFD appuie depuis 2004 le développement de ces IG en Asie, Afrique subsaharienne et dans le pourtour méditerranéen et, pour ce faire, a élaboré une méthodologie.

 

© Crédit Photos : AFD

Le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) favorise la protection de l’environnement mondial dans des projets de développement durable dans les pays du sud. Il accompagne des initiatives comme les démarches IG : les produits de terroirs en Ethiopie, le sorgho d’Afrique de l’Ouest, les tubercules du Vanuatu, etc. Le FFEM souhaite relier la valorisation économique et les préoccupations de préservation des patrimoines culturel et biologique.

Pour aller plus loin :


h= »33% » align= »left » size= »1″ />

Classé dans : Environnement Nos géographies
Mots-clefs :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*