Le Mag

Lutte contre la déforestation : des images satellites au service des forêts du bassin du Congo

Publié par Objectif Développement , le

La science la plus pointue peut-elle lutter contre la déforestation ? Oui, c’est ce que prouve un ambitieux projet mené en Afrique centrale par l’Agence Française de Développement (AFD) et Astrium, le leader spatial européen. Comment ? En mettant des images satellites au service du contrôle et de l’inventaire des forêts du Bassin de Congo. Un exemple qui ouvre de nombreuses perspectives au niveau de l’effort climatique mondial…

astrium.JPGDes images satellites au service d’une gestion durable des forêts

L’accord entre l’AFD et la division GEO-Information d’Astrium Services est un exemple pionnier dans le domaine des inventaires forestiers. Cette large initiative destinée à cartographier l’ensemble du Bassin du Congo, deuxième plus grand bassin forestier du monde, permettra de suivre  l’évolution du couvert forestier et d’évaluer les futurs engagements du sommet de Cancun liés à REDD+ (programme de Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des sols). Des images satellites SPOT seront ainsi mises à disposition des administrations, institutions publiques et ONG qui travaillent dans la gestion durable des forêts dans  la région.

L’objectif ? Connaître l’état de la forêt pour planifier son exploitation et… son renouvellement ! A long terme, il a pour but d’inverser la tendance actuelle qui veut que la valeur d’un arbre vivant soit souvent inférieure à la valeur d’un arbre abattu. Le principal obstacle dans la lutte contre la déforestation est en effet d’ordre économique.

Images Spot de la gestion des forêts (1è image : mars 1999, 2è image : mars 2008)

© Crédit Photos : AFD

Financé par l’AFD, le projet sera mis en place par un consortium constitué du Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), de l’Institut Géographique National (IGN) et de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). Comme le souligne Dov Zerah, Directeur Général de l’AFD, « grâce à la mise à disposition de ces technologies françaises de haut niveau, nos partenaires dans le Bassin du Congo  pourront s’appuyer sur des outils performants pour renforcer leur démarche de gestion durable des forêts. »

Un exemple à suivre dans la lutte contre le changement climatique…

Aujourd’hui, la déforestation représente à elle seule près de 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Protéger le couvert forestier et le carbone qui y est stocké contribue par conséquent à l’atténuation de ces émissions. A terme, la réduction de la déforestation participe ainsi à soutenir la lutte contre le changement climatique, amorcée depuis le Sommet de Rio de 1992 et l’adoption de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Les récents accords de Copenhague et Cancun ont confirmé cette nécessité d‘effort climatique mondial. A son niveau, ce projet de cartographier l’ensemble du Bassin du Congo ouvre donc la voie concernant :

  • le financement de projets menés en faveur de la lutte contre le changement climatique:

Le suivi de l’évolution du couvert forestier mis en place pour le bassin du Congo est un outil de mesure propre à attirer de nouveaux acteurs économiques, aussi bien publics que privés. Comme le souligne Denis Loyer, Conseiller Climat auprès du Directeur Général de l’AFD : « dans cette région, l’AFD travaille avec de nombreux opérateurs nationaux et français : des administrations, des exploitants forestiers, des ONG, des centres de recherche comme le CIRAD ou l’IRD, des bureaux d’étude privés… ». L’AFD innove ainsi en « apportant des garanties financières à la mobilisation de capitaux privés prêts à investir dans des projets forestiers. »

  • le renouvellement des méthodes de l’exploitation forestière :

L’AFD, et plus généralement l’école forestière française, a pour but d’inciter les entreprises à changer leurs méthodes d’exploitation de la forêt dans la perspective de les voir renouveler leurs techniques. Le financement des programmes permettant de mieux connaître l’état de la forêt et planifier l’exploitation sur 25 à 30 ans, comme le propose le projet développé avec Astrium, est de ce fait un moyen concret d’atteindre cet objectif.

  • une sensibilisation du sujet auprès du grand public:

fredetjamy.JPGL’AFD a réussi plusieurs fois à faire parler de cette expérience à travers le film HOME avec l’exemple de gestion de forêt durable au Gabon (300 millions de spectateurs), le reportage de Fred et Jamy (2,3 millions de téléspectateurs) ou avec le JT de TF1 sur la Congolaise industrielle du bois (CIB) au nord Congo.

En conclusion, la lutte contre la déforestation doit chercher des solutions nouvelles pour être à la fois bénéfique à la planète et aux économies des pays concernés. 2011 a été proclamée l’année de la forêt par l’ONU. Le pari est aujourd’hui lancé. L’exemple des images satellites SPOT au Congo est résolument à poursuivre dans les deux autres plus grand bassins forestiers mondiaux : l’Amazone et l’Asie du Sud-Est…

© Crédit Photos : AFD

 

 

 

 

Pour aller plus loin :

Classé dans : Afrique Environnement
Mots-clefs :, , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Une réponse à "Lutte contre la déforestation : des images satellites au service des forêts du bassin du Congo"

  1. (fermaton.over-blog.com)No-8: THÉORÈME DES CATASTROPHES
    PHOTOS SATELLITES DES OURAGANS:LA RÉALITÉ?