Le Mag

Famine en Somalie : le point sur la situation avec Jean-Bernard Véron de l’AFD, interviewé par France Culture

Publié par Objectif Développement , le

La semaine dernière Jean-Bernard Véron, responsable de la Cellule de prévention des crises et de sortie de conflit à l’Agence Française de Développement, était l’invité de la Matinale de France Culture.

Au cours de cet entretien, il a détaillé la situation dramatique de la Somalie frappée par une double crise, d’une part de sécurité alimentaire, puisqu’il existe un risque avéré de famine pour près d’un tiers de la population du pays et, d’autre part, d’instabilité et de conflit.

Une crise alimentaire due aux mauvaises conditions climatiques et aggravée par l’insécurité

La crise de sécurité alimentaire résulte principalement de la grave insuffisance des précipitations lors de la dernière saison des pluies. Ses conséquences sont toutefois aggravées par l’insécurité qui freine la mise en place des secours de la communauté internationale.

Cette insécurité est le fruit de l’instabilité et de la conflictualité du pays depuis maintenant deux décennies. Les causes en sont multiples et fréquemment en interférence les unes avec les autres.

Certaines sont propres au pays, telles que les affrontements entre éleveurs et agriculteurs pour le contrôle des terres, de l’eau et des paturages, ou l’effondrement de l’appareil d’Etat en 1991 qui a débouché sur des conflits violents entre les clans et sous-clans structurant la société somalienne et sur ce qu’il faut bien appeler l’éclosion d’un capitalisme sauvage, dont une bonne illustration est le développement de la piraterie maritime.

D’autres tiennent à des interventions extérieures malheureuses, telles que le soutien américain aux war lords en 2006 ou l’invasion du pays par l’armée éthiopienne l’année suivante, interventions qui ont contribué à l’émergence de mouvements djihadistes, aujourd’hui en guerre avec ce qu’il subsiste de gouvernement à Mogadiscio.

Privilégier une solution politique aux conflits en cours et fournir une aide au développement durable aux éleveurs

Il a ensuite évoqué quelques pistes de réflexion qui pourraient aider, selon lui, à construire une sortie de crise :
- Privilégier une solution politique aux conflits en cours, en y associant toutes les parties concernées, de préférence à une approche principalement militaire, comme c’est aujourd’hui la cas.
- Ne pas « parachuter » des modèles étrangers, tel que celui d’un Etat central tout puissant, mais s’appuyer sur les systèmes de gouvernance décentralisés, conforme au génie du pays et qui ont fait leur preuve lors des périodes de paix qui ont jalonné les deux dernières décennies.
- Fournir une aide au développement importante et durable, qui mette un accent fort sur les activités rurales, dont vit encore la majorité de la population, comme l’élevage, et donc la vaccination systématique des animaux, ainsi que l’agriculture en tirant partie du potentiel d’irrigation et de cultures de décrue des fleuves Juba et Shebelle.

Parcours

Jean-Bernard Véron est responsable de la Cellule de prévention des crises et de sortie de conflit à l’Agence Française de Développement (AFD).
Il est diplômé de l’Institut d’Etudes politiques de Paris, licencié en lettres et titulaire d’un DEA en sciences économiques et d’un autre en sciences politiques.

Fort de son expérience de plus de 30 ans en matière de développement, il a été, entre autres, Conseiller du Directeur de la Stratégie à l’AFD et Directeur du Département Asie.

Il est en outre rédacteur en chef de la revue «Afrique contemporaine».

JEAN-BERNARD VERON sur FRANCECULTURE by AFDParis

Crédit Photo : Ethiopia / Somali refugees / Family in home-made shelter in Kobe camp, Dollo Ado region / UNHCR / G. Puertas / July 2011

Classé dans : Afrique Agriculture Climat L' AFD Les défis du développement Nos géographies Prévenir les crises Témoignages
Mots-clefs :, , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*