Le Mag

[Vidéo] Conférence AFD/Institut Véolia environnement- Environnement et lutte contre la pauvreté en milieu urbain ?

Publié par Objectif Développement , le

Comment concilier lutte contre la pauvreté et qualité de l’environnement ?

C’est la question que se sont posés de nombreux chercheurs et personnalités du monde de l’entreprise et du développement lors d’une conférence organisée par l’Institut Veolia Environnement et l’AFD les 27 et 28 juin derniers à la Maison de la Chimie.

Aujourd’hui, découvrez les intéressantes projets des intervenants spécialisés des villes en vidéo (en aglais) et en français grâce au résumé ci-dessous

Joan Clos de UN habitat : améliorer le dialogue entre les communautés et les élus pour mieux gérer l’expansion urbaine

La grande vague d’urbanisation, notamment en Afrique, se répand non seulement rapidement, mais surtout sans industrialisation. Or, ce phénomène nouveau ne permet pas de disposer des bons outils pour répondre au problème de l’expansion incessante des villes sans infrastructures solides.

Les migrations de populations vers les cités ont fait augmenter le taux chômage, en particulier chez les jeunes. Pourtant, les villes regorgent d’opportunités grâce à la forte activité économique qui y règne. Les pouvoirs publics doivent donner davantage de reconnaissance à l’économie informelle, très importante dans les périmètres urbains. Ainsi seulement les villes pourront-elles initier le processus d’”upgrading”. (ou mise à niveau)

Pour parvenir à ces objectifs, deux lignes de conduite semblent émerger et fonctionner :

La participation des communautés et le dialogue avec les habitants, qui vont pouvoir améliorer eux-mêmes leur quotidien et leurs conditions de vie. Cette force de proposition est essentielle pour élaborer un plan urbain adapté aux besoins des populations ;

En parallèle, planifier l’agrandissement des villes, qui vont doubler de taille dans un futur proche, et établir des politiques publiques pour accompagner ces changements

Les grandes capitales mondiales se sont développées sur ce modèle. Les maires et élus locaux doivent également bénéficier de plus de ressources et d’un plus large pouvoir de décision, via la création d’autorités locales, indispensables pour associer les populations aux changements à venir. Or ce concept n’existe pas dans de nombreuses villes des pays en développement.

+ Le site de UN Habitat

Sheela Patel – président de Shack/Slum Dwellers International : les communautés pauvres des villes ont leur mot à dire et doivent s’organiser pour peser dans la balance des décisions

En mettant les bidonvilles d’Inde en réseau les uns avec les autres, Sheela Patel a montré ce que les gens peuvent produire au niveau local pour améliorer leur ville et leurs conditions de vie.

Il faut commencer par mettre en place d’un réseau de communication afin de recueillir des informations sur les populations pauvres, discuter de leurs priorités et les présenter au gouvernement.

Si tous les bidonvilles se réunissent et discutent ensemble des solutions à mettre en place, ils auront plus de poids et d’influence sur les municipalités qui conservent le pouvoir décisionnaire. Il s’agit de suivre le modèle établi par le secteur privé lorsqu’il décide de travailler avec les services publics.

De plus en plus de communautés se regroupent pour qu’on entende enfin leur voix et ainsi obtenir une plus grande influence sur la manière de changer leurs conditions de vie. En effet, une prise de conscience a lieu et les membres de ces populations défavorisées veulent être traités en tant que citoyens à part entière.

En développant de tels systèmes collaboratifs, les villes réalisent des investissements plus efficaces. L’un des problèmes principaux du développement résidant dans l’absence de maintenance des infrastructures. L’investissement initial est très souvent perdu puisque personne, que ce soit le secteur public ou le privé, ne s’assure que les projets d’amélioration réalisés fonctionnent correctement quelques années après leur réalisation.
+ Le site de Slum Dwellers International

Sonia Maria Dias – Women in Informal Employment Globalizing and Organizing (WIEGO) : reconnaitre l’utilité des recycleurs pauvres et leur permettre de s’organiser

D’après les données de la Banque Mondiale, 1 à 2 % des populations pauvres urbaines survivent en travaillant dans l’industrie des déchets.
Grâce au ramassage des ordures et à leur recyclage, ils aident les municipalités à garder une ville propre.

De tels systèmes de ramassage sont articulés selon 2 aspects liés : recyclage avec séparation des ordures et regroupement en coopératives pour la gestion de ces déchets.

Cette organisation apporte des infrastructures indispensables : centres de tri, containers distribués à travers la ville, qui seront collectés par la municipalité puis traités par les coopératives. Ce “travail informel” a tout intérêt à être intégré par les mairies.

En effet, cette économie informelle devrait être considérée et prise en compte par les élus pour leur apport déterminant. Ce ne sont pas que des considérations techniques et logistiques, mais un véritable souci d’intégration de ces travailleurs qui améliorent leur environnement.
+ Le site de WIEGO

Laurène Mangones – Association FOKAL : un parc urbain dédié à l’entraide en Haïti

À travers la création d’un parc à Haïti, cette association a réussi à inventer des espaces de discussion citoyenne. Ainsi cette structure, forte de 55 emplois permanents, permet aux habitants de suivre des formations en secourisme, sur les procédures admnistratives ou encore d’obtenir une aide sur des questions de droit.

Ce projet a attiré l’attention des services publics, il crée des emplois pour sa construction proprement dite et pour assurer son fonctionnement. De plus, la sécurité est garantie dans ce parc et son quartier, un aspect qui reste préoccupant dans le reste du pays depuis le tremblement de terre de janvier 2010.

+ Site de l’association Fokal

+ Voir aussi : l’apport du secteur privé

Source image : SDI The Global Network for Urban Poor

Classé dans : Conférences Environnement Les défis du développement Villes
Mots-clefs :, ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*