Le Mag

[Livre d'or] Premiers témoignages en direct de Clermont Ferrand

Publié par Objectif Développement , le

Plus de 8000 Clermontois ont découvert l’exposition « Nouveaux regards sur le Sud » qui s’est arrêtée dans la capitale auvergnate du 26 septembre au 3 octobre. Nous vous livrons ici quelques uns de leurs témoignages.

 

Francine a choisi une photographie prise au Burkina Faso dans le village de Koizo : « Cette photo m’a touchée. Ces femmes portent des objets lourds puisqu’il s’agit de la corvée d’eau ; on les voit monter ces collines avec des rochers. Cela doit être éprouvant. Elles ont une force et une dignité incroyables. »

 

Julie a choisi une photo sur le thème de l’éducation au Burkina Faso : « Cela me touche de voir les élèves travailler avec des ardoises et des craies, comme ce que nos parents ont connu lorsqu’ils étaient à l’école. Nous travaillons aujourd’hui tous sur ordinateurs. Heureusement qu’ils ont tout de même ce matériel pour travailler »

 

Françoise a souhaité parler d’une photo prise en Guinée Conakry : « La Guinée est un pays qui connait une très grande pauvreté. C’est ce que nous connaissons de ce pays. Pourtant, cette femme au milieu de la photo rayonne de joie, de bonheur. Cela nous aide à relativiser beaucoup de choses. Dans nos pays occidentaux, nous avons une abondance de biens et de technologies. Au final, il nous suffit de bien peu de choses pour être heureux. »

 

Estelle est venue avec ses deux enfants voir l’exposition : « Cette photo d’une table d’accouchement en Mauritanie m’a frappée. Étant moi-même maman, on réalise les conditions dans lesquelles les femmes vivent leurs grossesses dans ce pays. Je ne trouve pas mes mots. Le besoin d’aide est impressionnant. »

 

Catherine a aussi été touchée par les photos prises en Mauritanie : « Nous avons la péridurale en France, et plein d’autres aides à l’accouchement. C’est inimaginable pour une femme de mourir en couches alors que donner la vie est quelque chose de magique. J’espère que nous pourrons aider toujours plus les mauritaniens et éviter ces drames. »

 

Catherine connaît les Territoires Palestiniens : « La thématique de l’eau est centrale dans le conflit israëlo-palestinien. La population a progressé beaucoup plus vite que les ressources disponibles, ce qui crispe les relations entre les différentes communautés. L’eau est le principal problème politique de la région puisqu’elle est indispensable à la vie. La construction de citernes est un très beau projet puisqu’il participe à la régulation de cette ressource. »

 

Sarith vient du Cambodge, il nous parle des photos de son pays : « Je connais bien la vie des jeunes au Cambodge.  La plupart d’entre eux rencontre des difficultés pour suivre des études supérieures. Cela coûte trop cher et la famille ne peut pas toujours aider. Les jeunes commencent donc à travailler pour subvenir à leurs besoins et éventuellement ceux de leur famille et de leurs autres frères et sœurs. Comme cela, certains pourront partir étudier à l’université. »

 

Classé dans : Autour de l'expo Livre d'or


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*