Le Mag

[Livre d'or] Le métrocâble, un réel espoir d’échanges entre les communautés

Publié par Objectif Développement , le

La jeune Manuela réside depuis 4 mois à Strasbourg pour suivre des études de médecine. Elle a tenu à nous faire part de ses impressions sur les photos du métrocâble, car cette Colombienne de 23 ans a connu Medellín avant et après l’installation de ce moyen de transport.

 

Voici son témoignage :

«  Il faut vraiment comprendre que le Métrocâble n’est pas qu’un moyen de transport, c’est une manière d’intégrer les quartiers pauvres à la ville et de mieux accueillir toutes les communautés ». En effet, son installation a représenté une véritable révolution pour Medellín.

« La plupart des personnes qui vivent  dans les barrios sont  des « déplacés de la violence », qui viennent des campagnes environnantes. On les appelle les « barrios d’invasion » ! Le métrocâble a permis aux habitants de ces quartiers de pouvoir rejoindre le centre-ville pour travailler ou pour s’amuser. En effet, de nombreux enfants prennent le métrocâble plusieurs fois par jour pour se divertir : c’est déjà une attraction en soit pour eux ! »

« Des parcs et des commerces se sont installés autour des arrêts du métrocâble, des logements sociaux aussi. Un des exemples les plus frappants est celui de la bibliothèque España. Le métrocâble permet d’y accéder facilement, or cette bibliothèque a tout simplement offert une autre façon de voir la vie – loin de la drogue et de la violence – à des milliers d’enfants : ils ont accès à Internet, aux livres et grâce aux différents festivals qui s’y déroulent plusieurs fois par an, ils découvrent le jazz et d’autres univers musicaux qui leur étaient totalement inconnus auparavant. Cet accès à la culture, à l’autre monde est possible aujourd’hui grâce au métrocâble. »

« Je suis particulièrement fière de voir que cette image positive de Medellín est montrée aujourd’hui en France grâce à l’exposition. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’il y a encore beaucoup à faire : la ville offre 1001 opportunités non explorées. Tous les jeunes, comme moi qui partent se former ailleurs ne se posent pas la question… Nous voulons tous retourner là-bas pour y travailler, développer des projets, appliquer nos connaissances dans notre propre pays et dans notre belle ville où il y a encore tant à faire. »

Classé dans : Amérique latine Autour de l'expo Livre d'or Témoignages Villes
Mots-clefs :, , , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*