Le Mag

« Les conséquences des changements climatiques sur la malnutrition ont été sous-évaluées »

Publié par Objectif Développement , le

Action contre la Faim (ACF) présentait au Sommet de Copenhague sur le climat une analyse de l’impact des changements climatiques sur la malnutrition. Un milliard de personnes souffrent déjà de la faim et neuf enfants en meurent chaque minute. Les changements climatiques contribuent à faire grossir les rangs des victimes de la malnutrition : il y a urgence à agir.

Une situation déjà déplorable…
L’impact des crises alimentaire et économique a déjà participé à faire croître dangereusement les chiffres de la faim. Aujourd’hui et pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, une personne sur six souffre de la faim. Parmi elles, 19 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent actuellement de malnutrition aiguë sévère, forme la plus grave de la malnutrition pouvant conduire en quelques jours à la mort. Ce fléau serait associé à plus du tiers des décès d’enfants de moins de cinq ans dans le monde.

…encore aggravée par les changements climatiques
Les changements climatiques affectent et amplifient chacune des causes de la malnutrition : ils promettent plus d’insécurité alimentaire, des difficultés accrues sur les moyens d’existence et sur les pratiques de soin, un accès insuffisant à la nourriture, à l’eau, à l’assainissement et à la santé.

La malnutrition est la conséquence ultime de tous ces impacts associés aux changements climatiques :
- les changements climatiques augmentent la fréquence et l’intensité des événements climatiques extrêmes, qui eux-mêmes affectent les moyens d’existence des victimes et accélèrent les déplacements de population ;

- les changements climatiques sont une menace majeure sur l’agriculture et l’insécurité alimentaire : ils affectent la disponibilité, l’accès, la stabilité et l’utilisation de la nourriture ;

- les changements climatiques sont également une menace majeure pour la santé : ils contribuent déjà à l’augmentation des maladies et des morts prématurées ;

- des centaines de millions de personnes vont être exposées à des stress hydriques accrus, qui augmenteront la propagation de maladies liées à l’eau;

- les changements climatiques vont accroître la charge de travail des femmes et compromettre ainsi leur capacité à apporter les soins adéquats à leurs enfants.

Lire la suite sur le site d’Action contre la faim

D’autres informations sur le site officiel de Copenhague

Classé dans : 1. Oui à la lutte contre la pauvreté et la faim


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*