Le Mag

Développer les techniques d'agroécologie

Publié par Objectif Développement , le

Développer les techniques d’agroécologie

Contexte

A Madagascar, le secteur agricole emploie plus de 70 % de la population mais il ne contribue qu’à hauteur de 25 % au PNB. La faible productivité, alliée à l’insécurité foncière et à une forte croissance démographique, conduit à la surexploitation des terres, à l’appauvrissement des sols et à la désertification, menaçant ainsi la sécurité alimentaire de l’île. Les bassins versants et les périmètres irrigués des hauts plateaux et de la côte est de l’île sont particulièrement touchés.

L’AFD s’est engagée auprès du gouvernement malgache à combattre cette menace écologique. En prônant l’usage des techniques agroécologiques, l’Agence s’est faite porteuse d’une agriculture innovante, permettant de concilier l’impératif de rentabilité économique avec la préservation de l’environnement. L’agroécologie, inventée au Brésil, consiste à protéger les sols par une couverture végétale permanente. Elle permet de restaurer la fertilité de la terre et d’accroître son rendement, tout en limitant les besoins en irrigation. La méthode est d’autant plus révolutionnaire qu’elle n’implique aucun labour ni engrais, et participe de la réduction des émissions de gaz carbonique par la fixation du carbone dans le sol.

L’AFD a fortement encouragé l’adoption par le gouvernement malgache du ‘Programme national multi-bailleur des bassins versants et des périmètres irrigués’, qui vise à mettre en œuvre ces techniques nouvelles dans le cadre de la politique générale d’aménagement du territoire. L’Agence avait déjà financé un programme similaire à Madagascar en 2002.

Objectifs

L’enjeu est de concilier développement économique et protection de l’environnement et de lutter contre l’appauvrissement des sols et la désertification à travers une agriculture intensive qui s’appuie sur les techniques agro-écologiques. Les objectifs spécifiques du financement apporté par l’AFD sont les suivants :
- développer la production agricole et le rendement par la promotion de techniques adaptées, favoriser la diversification des productions ;
- restaurer la fertilité de la terre, limiter les besoins en irrigation, lutter contre le réchauffement climatique ;
- améliorer durablement les revenus des populations rurales ;
- favoriser l’appropriation des techniques agroécologiques et le renforcement des capacités par la mise en place de formations et la responsabilisation des autorités nationales, locales et des populations bénéficiaires.

Descriptif du projet

L’AFD s’est engagée à financer des sous-projets de mise en valeur des bassins versants et des périmètres irrigués en déclinant des activités dans des domaines multiples :
- promotion des techniques agroécologiques ;
- appui à la structuration des producteurs et des filières de production ;
- appui à la sécurisation foncière ;
- soutien à la formation professionnelle ;
- aide à l’amélioration ou au développement des structures hydrauliques ;
- fourniture, dans un certain nombre de cas, d’équipements agricoles.

L’AFD a souhaité privilégier une approche intégrée, progressive et participative. L’objectif est de transférer rapidement (à l’issue d’une période de trois ans) la maîtrise d’ouvrage aux autorités locales ou à certains partenaires privés ou associatifs.

Impacts

Le programme devrait toucher directement près de 21 000 familles d’agriculteurs, permettre la réhabilitation de 6 000 hectares de périmètres rizicoles et le développement de 3 350 hectares de nouveaux aménagements.

Le développement des techniques agroécologiques permet de restaurer la fertilité des sols et d’économiser la ressource en eau. Il contribue également à la lutte contre l’effet de serre (les premiers résultats font ressortir en moyenne la fixation de 1 tonne de carbone à l’hectare par an).

Classé dans : 1. Oui à la lutte contre la pauvreté et la faim


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*