Le Mag

La réduction de la pauvreté dans le monde compromise

Publié par Objectif Développement , le

A cinq ans de la date butoir fixée pour les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), l’ONU fait un état des lieux de l’avancée des huit objectifs pour lutter contre la pauvreté dans son rapport 2010. Les crises alimentaire et économique alliées au changement climatique entachent les évolutions positives des premières années concernant la réduction de la pauvreté et la lutte contre la faim.

 

La crise favorise la faim dans le monde

Les crises alimentaire et économique ont entraîné « une chute abrupte des exportations, du prix des matières premières et une réduction des échanges commerciaux et des investisseurs », explique le rapport 2010 de l’ONU. Les conséquences sont alors énormes pour les pays pauvres. Cette crise en cascade a privé des millions de personnes de leur emploi et beaucoup se sont alors rabattus sur des emplois précaires ou se sont trouvés sans emploi et vivant sous le seuil de pauvreté. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture ne dispose pas de données précises pour déterminer l’ampleur des dégâts, mais elle « estime qu’il y avait peut-être jusqu’à 915 millions d’individus dénutris en 2008 et qu’ils dépasseraient le milliard en 2009 ».

Le changement climatique et les catastrophes naturelles

Les séismes en Haïti, au Chili et en Chine ou les inondations au Brésil ont mis dans le désarroi des milliers d’individus. De 2008 à mars 2010, ce sont 470 000 personnes qui auraient péri suite à des catastrophes naturelles. « Les pertes économiques s’élèveraient à plus de 262 milliards de dollars (2010 non inclus). [...] L’urbanisation, le changement climatique et la dégradation des écosystèmes aggravent les pertes dues aux catastrophes naturelles, et ce sont les pays qui ont le moins de possibilités de réduire ces risques qui en souffrent le plus. Les risques de mortalité résultant de catastrophes naturelles dans le monde échoient presque à 97 % aux populations des pays à bas revenu, lesquelles subissent aussi les pertes économiques les plus fortes par rapport à la taille de leur économie », précise le rapport 2010 des Nations unies.

La malnutrition chez les enfants

Même si la proportion d’enfants de moins de cinq ans souffrant d’insuffisance pondérale diminue, c’est encore un enfant sur quatre qui souffre de faim dans le monde en développement. En zone rurale, les enfants ont deux fois plus de chances de souffrir d’insuffisance pondérale. La dénutrition est souvent due non seulement au manque de nourriture mais aussi à la mauvaise qualité des aliments et à la pénurie de service dans les secteurs de l’eau, de l’assainissement et de la santé. L’Asie du Sud est la région ayant la prévalence la plus élevée au monde d’insuffisance pondérale (46 %).

La pauvreté dans le monde en chiffres

La réduction de la pauvreté continue d’avancer. La prévision du taux de pauvreté serait estimée en dessous des 15 % d’ici 2015. L’Asie du Sud-Est continue d’enregistrer la croissance la plus rapide et les réductions les plus prononcées en matière de pauvreté. Le taux de pauvreté chinois devrait retomber à 5 % d’ici 2015.  De même, en Inde, le nombre de personnes vivant sous le seuil de pauvreté extrême devrait diminuer de 188 millions de personnes.
« L’Asie du Sud-Est, l’Afrique subsaharienne et l’Afrique du Nord ont réussi à faire baisser plus rapidement la malnutrition infantile dans les zones rurales et à réduire l’écart avec la population urbaine, prouvant ainsi que des progrès plus équitables sont possibles », rassure le rapport.

Le rapport 2010 des Nations unies
 sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)


Site des Nations unies (ONU)

Tableau de suivi des Objectifs du Millénaire pour le Développement 2010

Statistiques pauvreté

Classé dans : 1. Oui à la lutte contre la pauvreté et la faim


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*