Le Mag

Trois femmes reçoivent le prix Nobel de la paix 2011

Publié par Objectif Développement , le

Le prix Nobel de la paix a été remis le samedi 10 décembre 2011, à Oslo, à la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, à sa compatriote, militante pacifiste, Leymah Gbowee et à la Yéménite Tawakkol Karman, figure de proue du Printemps arabe, « pour leur combat non violent en faveur de la sécurité des femmes et pour le droit des femmes à participer pleinement à la recherche
de la paix ».

C’est la première fois que le prix Nobel de la paix est remis à trois femmes, et la douzième fois qu’il récompense une femme. En 2004, la militante kényane, Wangari Maathai, avait été distinguée pour sa contribution en faveur du développement durable et le plantage de dizaines de millions d’arbres.

Vous représentez une des forces motrices les plus importantes du changement dans le monde d’aujourd’hui : la lutte pour les droits humains en général et la lutte des femmes pour l’égalité et la paix en particulier», a déclaré le président du comité Nobel, Thorbjoern Jagland, avant de remettre le prix aux trois lauréates 2011.

Ellen Johnson Sirleaf est la première femme à avoir été démocratiquement élue chef de l’État sur le continent africain. Depuis 2005, elle est à la tête d’un pays de quatre millions d’habitants, encore marqué par les guerres civiles qui se sont succédé de 1989 à 2003. Elle œuvre pour la reconstruction et lutte contre la corruption. Son combat lui a valu d’être emprisonnée deux fois, dans les années 1980, sous le régime de Samuel Doe.
Sa compatriote, Leymah Gbowee, surnommée « La guerrière de la paix », a mené un travail de mobilisation et d’organisation des femmes de toutes ethnies et de toutes religions pour mettre fin à la guerre civile et garantir la participation des femmes aux élections.
« C’est un Nobel pour les femmes africaines, c’est comme ça que je le décrirais. C’est pour les femmes en général, mais particulièrement pour les femmes en Afrique » a-t-elle déclaré.
La journaliste Yéménite, Tawakkul Karman, a œuvré pour la paix, la démocratie et les droits des femmes avant et pendant le Printemps arabe.

Les lauréates ont souligné le rôle des femmes dans la résolution des conflits, et le comité Nobel a indiqué qu’il espérait que ce prix « contribuera à mettre fin à la répression dont les femmes sont toujours victimes dans de nombreux pays et à exprimer le grand potentiel que les femmes peuvent représenter pour la paix et la démocratie ».

Les lauréates ont reçu une médaille d’or, un diplôme et un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (environ un million d’euros) qu’elles se partageront en trois parts égales.



En savoir plus

Prix Nobel de la Paix 2011



 

Classé dans : 3. Oui à l'égalité des sexes


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*