Le Mag

[Spécial Eau] Nam Theun 2 : un barrage qui se veut exemplaire au Laos

Publié par Objectif Développement , le

Les barrages, auxquels on a souvent recours pour produire de l’électricité ont bien souvent mauvaise réputation : ils créent des déséquilibres environnementaux, défigurent parfois le paysage et surtout les populations installées sur leur passage doivent être déplacées et perdent parfois leur emploi…A Nam Theun, au Laos, un barrage qui se veut exemplaire a été réalisé : voici son histoire !

L’électrification au Laos : une situation paradoxale !

L’électricité représente le principal secteur d’exportation du Laos. Comme la région est montagneuse, de nombreux captages sont réalisés et approvisionnent la Thaïllande…Pourtant, paradoxalement, en raison de difficultés dans la réalisation d’infrastructures, et du manque de débouchées à l’intérieur du pays, seuls 17% des habitants du pays bénéficiaient de l’électricité jusqu’en 2010 ! Alors qu’à la fin des années 90, le secteur s’est ouvert aux investissements privés et étrangers, le projet de barrage à Nam Theun, co-financé par l’AFD a été lancé en 2005 en vue de développer l’électrification interne du Loas. Principaux challenges : limiter la déforestation, et les autres impacts probables que ce projet pouvait avoir sur l’environnement, et permettre à la population locale de bénéficier directement du dynamisme économique créé par la construction du barrage !

Une puissance de 1070 MégaWatts

Le projet de Nam Theun 2 consiste à réaliser et à exploiter un aménagement hydroélectrique composé d’une retenue de 450 km2 sur le plateau de Nakaï, capturant les apports de la rivière Nam Theun et les dérivant, via une conduite forcée jusqu’à une usine hydroélectrique de 1070 MW de puissance installée, située 350 mètres plus bas, puis vers la Xe Bang Faï, affluent du Mékong. Des lignes à haute tension permettent le transport de l’électricité produite vers la Thaïlande et au Laos.
Le projet fait l’objet d’une concession de 25 ans à la société Nam Theun Power Company (NTPC). L’électricité produite, soit 5 600 GWh/an, est livrée pour 95% à la Thaïlande et pour 5% au Laos.

Préserver les populations et l’environnement

Après de nombreuses consultations entre les bailleurs, les ONG et le gouvernement laotien, de très importantes mesures compensatoires tant sociales qu’environnementales ont été mises en place. En effet, les conditions de vie des 6 300 personnes déplacées du plateau de Nakaï ont été améliorées : ils ont notamment accès à l’eau potable et à l’électricité pour la première fois. L’objectif a plus long terme : doubler les revenus annuels par famille, et compenser les pertes que pourraient subir les populations à l’aval du projet (Xebang Faï) du fait de la perturbation engendrée par les rejets de l’usine hydroélectrique. Le projet prévoit également le financement de la mise en place d’une aire protégée de 4000 m2 sur le bassin versant amont de la Nam Theun.

Le pays bénéficiera, par ailleurs, d’impacts économiques directs tels que les ressources financières tirées de la vente d’électricité et les emplois créés lors de la construction et de l’exploitation du barrage. Les recettes publiques générées par le projet sont estimées à 85 MUSD par an. Ces dispositions socio-environnementales, ainsi que la complexité du montage financier, font de Nam Theun 2 un projet emblématique. Le barrage a été inauguré en 2010 et doit servir de mètre étalon pour une électrification plus vaste du Laos.

Source image : EDF

Classé dans : Asie Eau / Assainissement Les défis du développement Spécial Eau


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*