Le Mag

[Spécial eau] Haïti : « reconstruire en mieux »

Publié par Objectif Développement , le

C’était le 12 janvier 2010 : Haïti et plus particulièrement Port-au-Prince, sa capitale, a subi de plein fouet un terrible séisme qui a presque entièrement détruit la ville. Deux ans après, de nombreux projets ont été menés, notamment pour rétablir l’accès à l’eau et aux infrastructures de base dans les quartiers les plus touchés : avant le séisme, plus d’un million d’habitants de la zone métropolitaine de Port-au-Prince vivaient dans des quartiers précaires. Genèse d’un projet en cours.

Le quartier de MINUSTAH complètement détruit après le séisme

Un quartier informel complètement détruit après le séisme CC PNUD

Des quartiers informels particulièrement touchés

Dans la plupart de ces zones, les dégâts causés par le séisme ont été considérables. Une grande partie des habitants est encore aujourd’hui sans abri, réfugiée dans des camps de fortune situés à l’intérieur ou à proximité directe de leur quartier. Il apparaît dès lors primordial d’enclencher un processus de rénovation urbaine in situ pour éviter la tentation de reconstruire plus loin, ce qui étendrait toujours plus la ville et renforcerait la ségrégation sociale. De plus, du simple fait de leur nombre, il est impossible de détruire l’ensemble des quartiers. La plupart sont pérennes et il faut donc les rénover.

 

Un village de tentes improvisé dans l'un des quartiers informels

Appuyer les institutions locales sur leur stratégie de gestion du territoire

Cette rénovation urbaine ne peut se faire sans renforcement des institutions en charge de l’élaboration de la stratégie et de la gestion du territoire, au niveau national, municipal ou local (quartiers). Le projet financé par l’AFD se propose ainsi d’appuyer le Comité interministériel à l’aménagement du territoire (CIAT), la municipalité de Port-au-Prince et les comités de quartiers dans cette démarche.

Les quartiers de Martissant et de Baillergeau à Port-au-Prince, plus particulièrement touchés, ont été choisis pour être les pilotes d’une opération de grande envergure… Il s’agit en effet d’initier le cercle vertueux du développement au sein des quartiers précaires en montrant un exemple pouvant être dupliqué.

L’intégralité des quartiers doit donc être repensée : les logements réhabilités, l’accessibilité renforcée et la circulation améliorée, mais aussi les réseaux hydrauliques et électriques, la gestion des déchets, l’environnement, les espaces publics, ou encore la vie associative.

En partenariat avec les villes de Paris et Montréal, le projet a pour objectif de reconstruire l’administration municipale et de la doter des outils nécessaires à son développement. Les actions financées comprennent de l’assistance technique, la création d’une base de données urbaines et un plan d’équipements et de formation.

Le CIAT est chargé par le gouvernement haïtien d’aider les autorités à élaborer des stratégies d’aménagement du territoire. Son rôle est stratégique tant la reconstruction de Port-au-Prince ne peut être pensée indépendamment d’une nouvelle organisation du territoire national.

Un projet porteur d’espoir pour reconstruire « en mieux »

Le projet doit contribuer au redémarrage économique d’Haïti en partie par la sécurisation foncière permettant aux populations bénéficiaires de se projeter dans le quartier à long terme et d’investir dans la création d’activités économiques : l’objectif principal du projet est de reconstruire, en mieux

Au niveau environnemental, projet contribuera à la préservation des espaces verts publics, notamment le parc de l’Habitation Leclerc qui constitue le plus vaste espace vert public de l’agglomération, mais aussi et surtout, la lutte contre les inondations ainsi que l’amélioration de la desserte en eau potable et de la gestion des déchets.

Le projet initié en 2011 aura des effets indirects positifs sur la santé publique par l’amélioration des infrastructures et équipements publics : eau potable, drainage, assainissement, collecte des déchets…

Pour en savoir plus :

Documentaire sur les actions de l’AFD en Haïti

Crédits photos : CC PNUD & Parc de Martissant

Classé dans : Les défis du développement Spécial Eau Villes
Mots-clefs :,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Une réponse à "[Spécial eau] Haïti : « reconstruire en mieux »"

  1. Le seisme a eu lieu en 2010, pas en 2011…