Le Mag

[Forum Mondial de l'Eau] Un tour du monde des solutions

Publié par Objectif Développement , le

Pendant près d’une semaine, le Parc Chanot à Marseille a offert un véritable tour du monde des solutions pour améliorer l’accès à l’eau et son assainissement. En effet, près de 120 délégations ont exposé leurs solutions. Souvent innovantes, pas toujours d’accord entre elles, l’ensemble des délégations a pourtant le même objectif : rendre l’eau potable et l’assainissement accessible à tous. Tour d’horizon de ce rassemblement tourné vers les solutions concrètes !

Le petit monde de l’eau

On a pu ainsi passer de la Tunisie à l’Italie, s’arrêter sur le stand de la Corée, organisateur du prochain Forum Mondial de l’eau en 2015, puis aller écouter une conférence en portugais-brésilien. De nombreuses sessions avaient lieu près des stands qui ne pourraient toutes être résumées en un ou deux articles. En voici un petit aperçu.

La France a partagé son retour d’expérience sur des projets d’assainissement urbain au Burkina Faso menés conjointement entre l’AFD, le Syndicat Interdépartemental pour l’Assainissement de l’Agglomération Parisienne (SIAAP) et l’Office national de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA). Les avantages de cette coopération décentralisée ont été nombreux (gestion de petits budgets non pris en charge par l’AFD habituellement, échanges d’expériences et d’expertises, performance des projets, etc.). Cette alliance tripartite aurait pu venir témoigner sur le stand d’Haïti. Lors d’une session, Haïti a mis en avant l’importance de développer son action en faveur de l’assainissement : en effet, 60 % des habitations n’ont pas de sanitaires dans ce pays.

Et puis, pendant que la France présentait l’intérêt de la gestion publique de l’eau (évaluation sur le long terme, suivi maîtrisé), plus loin, sur le stand du Japon, se tenait une conférence en anglais sur l’importance de valoriser les partenariats public-privé (PPP).

La Forum mondial de l’eau : un forum aux milliers de solutions

Vous l’aurez compris : les solutions sont multiples. Chacun les angle en fonction de ses priorités et des spécificités locales. Des solutions globales sur le court et long terme étaient présentées. Des locales aussi. Toutes ne sont pas applicables dans tous les pays. Certaines sont encore au stade de projet, à la recherche de financements. D’autres encore ont fait leurs preuves. Les solutions sont construites autour de technologies innovantes, de solutions empiriques, de stratégies d’action ou de planification de projet.

Le forum a été l’occasion pour tous de partager ses connaissances et d’apprendre des autres, afin d’améliorer la condition de ceux, nombreux dans le monde entier, qui souffrent encore d’un manque d’eau.

Éduquer pour éviter la transmission des maladies hydriques

Le film « L’eau, le temps des solutions » réalisé par Francke Gombert, a démontré l’importance cruciale de mettre en place des programmes de sensibilisation et d’éducation à l’hygiène. En effet, il faut faire comprendre aux populations concernées, les dangers multiples de l’eau non potable et en limiter les dégâts. Ce sont souvent des solutions simples : apprendre à se laver les mains régulièrement, laver les fruits avant de les consommer… Mais bien appliquées, elles peuvent réduire significativement la première cause mondiale de mortalité : les maladies hydriques (choléra, diarrhées, etc.)! En effet, chaque année se sont près de 4 millions de personnes, dont la moitié sont des enfants de moins de 5 ans, qui meurent des suites de ces maladies.

De plus, selon le journaliste Bernard de La Villardière, présent lors de la diffusion de « L’eau, le temps des solutions » , au delà de la construction d’infrastructures, il faut former les populations à leur utilisation et à leur entretien pour que ces dernières ne restent pas inutilisées ou ne deviennent inefficaces. Une autre solution est présentée dans ce film : les éco-toilettes (toilettes sèches). Elles sont par exemple utilisées en Mongolie par l’ONG Action Contre la Faim (ACF) : les selles sont recyclées en tant que compost biologique.

La musique en signe d’espérance

Le Forum Mondial de l’eau s’est clôturé avec un concert de l’orchestre international du fleuve du Sénégal, NGOO Mayo, au sein de l’espace Bidonvilles. La (très bonne) musique ouvrait la voie à la bonne humeur et à l’espérance d’un futur de l’eau optimiste…


Classé dans : Eau / Assainissement Spécial Eau
Mots-clefs :, , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*