Le Mag

[Forum Mondial de l'Eau] L’heure du bilan !

Publié par latifa , le

Le Forum Mondial de l’Eau s’est terminé le samedi 17 mars après six jours rythmés par des expositions, de nombreuses conférences et rencontres. Lors de ce forum, des milliers de solutions ont émergé, pour répondre aux problèmes d’accès à l’eau potable et d’assainissement. Ces problèmes touchent 2,5 milliards d’humains mais concernent l’ensemble des 7 milliards d’habitants de la planète bleue. Il s’agit de préoccupations qu’il faut activement prendre en compte dès maintenant : aujourd’hui, pour ceux qui n’ont pas accès à ce droit reconnu par les Nations Unies, et demain, pour parvenir à gérer le développement démographique face à une ressource gaspillée. En 2050, la population mondiale devrait s’élever à 9 milliards d’individus. Bilan de cette grande rencontre internationale.

Le bilan du Forum en chiffres

Lors de la conférence de clôture, Loïc Fauchon, président du conseil mondial de l’eau, a révélé le bilan chiffré de ce rendez-vous mondial de l’eau.  Près de 20 000 participants ont répondu présents. En termes d’implication, ce sont : 173 pays représentés, 170 pays participants à la délégation ministérielle, 103 ministres et secrétaires d’état, 15 chefs d’État, 3500 représentants des ONG et de la société civile, 500 organismes sponsorisés, 1200 journalistes accrédités, 130 pavillons à visiter, des centaines de sessions organisées. Et un village des solutions où la jeunesse du monde entier a pu participer : 120 jeunes professionnels ont contribué activement aux sessions, 1200 étudiants, 800 écoliers de primaire et 500 collégiens : le futur de l’eau était donc bien présent. Trois jeunes représentants siègeront d’ailleurs au prochain conseil mondial de l’eau.

D’autres chiffres ont fait parler d’eux : 10 millions d’euros, c’est le montant promis par le gouvernement français par la voix du Premier ministre François Fillon pour aider à la construction d’une usine de dessalement dans la bande de Gaza. Autre chiffre marquant : la ville de Marseille s’est engagée à réduire de 40% sa consommation d’eau d’ici 2020.

Des solutions et des engagements jusqu’en 2015

Le bilan est donc plutôt positif, même si la route est encore longue. Plusieurs milliers de solutions ont émergé de toute part (du terrain, des décideurs, etc.). Ces solutions doivent se concrétiser et continuer à vivre sur le site dédié aux solutions :  Solutions for water.

Le sixième Forum Mondial de l’Eau s’achève mais l’action doit continuer jusqu’au septième forum mondial de l’eau en 2015 qui aura lieu à Daegu en Corée du sud.
Loin d’être une fin en soi, ce forum marque le début d’une collaboration sur le long terme. Il se caractérise par les rencontres qu’il a suscitées : de nombreux réseaux se sont constitués, des partenariats se sont noués. On peut souligner en particulier que la coopération décentralisée a été louée : les projets autour de l’eau devront s’appuyer sur les acteurs et contextes locaux, nationaux et internationaux pour qu’une réelle implication des parties prenantes puissent porter les projets.

Ce forum a aussi permis un échange de connaissances et d’expériences au travers de ses sessions, expositions et échanges. D’ailleurs, la formation sera vraisemblablement plus que jamais au cœur des futurs projets sur l’eau, notamment la formation (aux infrastructures, à l’hygiène, aux dangers de l’eau non potable, etc.) des acteurs locaux. De nombreux outils et moyens ont été présentés et s’emploient à encourager la recherche et le développement à continuer sur cette voie.

La question du financement a également été largement abordée notamment au travers du 1 % solidaire pour l’eau (et sa possible extension à l’Europe tout entière). Nouveauté et pas des moindres, les problématiques de l’assainissement ont vraiment été au cœur des préoccupations de ce forum.

Rencontre avec quelques participants

Cet événement a donc été l’occasion pour nous de faire de nombreuses rencontres : ONG, volontaires, journalistes, délégations. Tous ceux qui mettent leurs compétences au service de l’eau ! Au travers d’échanges, ils nous ont donné leurs impressions et les raisons de leur présence à ce forum.

En participant à cette rencontre internationale, Eefie, volontaire néerlandaise, souhaitait  « mieux comprendre et appréhender les enjeux de l’eau ». Satisfaite de son voyage à Marseille, elle a apprécié les nombreuses rencontres et les nouvelles connaissances acquises. Ce qu’elle a retenu, ce sont les solutions simples autour de l’éducation à l’hygiène, faciles à mettre en place mais qui ont pourtant une grande incidence sur la santé des populations humaines.

L’ONG Solidarités INTERNATIONAL tire un bilan mitigé au travers du discours de son directeur Alain Boinet :  « Le Forum Mondial de l’eau a été largement ouvert aux ONG et à la société civile. Le Forum a été celui de nombreux engagements. Solidarités International a pu remettre officiellement sa pétition en faveur de l’accès à l’eau potable pour tous, et ses recommandations au ministre de la coopération, Henri de Raincourt, devant 142 délégations ministérielles. Il n’empêche que nous n’avons toujours pas les ressources financières indispensables pour concrétiser le droit humain à l’eau potable, ni la gouvernance mondiale adéquate, ni les chiffres justes sur le nombre de celles et ceux qui ont ou qui n’ont pas accès à l’eau potable et à l’assainissement. Marseille a été une étape utile pour aller dans cette voie, mais il reste beaucoup à faire. Nos recommandations sont toujours de la plus grande actualité. Notre combat continue. ».

Pour terminer, nous partageons avec nos lecteurs deux de ces rencontres avec des participantes remarquables du Forum Mondial de l’Eau. Elles œuvrent chacune à leur manière en faveur de l’eau.

Sandrine Pacitto-Mathou est journaliste spécialisée dans les questions sociales et culturelles et elle vient de réaliser un documentaire de deux heures : « Femmes francophones et eau du Monde ».

Céline Hervé-Bazin, docteur en communication, spécialisée sur l’eau et auteur de « Raconte-moi l’eau » et de l’ouvrage « Une aventure extraordinaire », elle est aussi l’instigatrice de l’initiative Water Ribbon :

Classé dans : Eau / Assainissement Spécial Eau
Mots-clefs :, , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 réponses à "[Forum Mondial de l'Eau] L’heure du bilan !"

  1. le documentaire de Madame Sandrine Pacitto Mathou sur femmes francophones et eau du monde semble intéressant, la femme et l’eau sont en effet inséparables…

  2. Sandrine Pacitto Mathou ne s’est pas trompée en traitant LE sujet qui nous préoccupera tous : l’or bleu. Merci d’avoir partagé le quotidien de ces femmes qui en manquent, pour nous en rendre compte avec la vérité du terrain.