Le Mag

Journée mondiale contre le paludisme

Publié par Objectif Développement , le

Le 25 avril 2012, le thème de la Journée mondiale contre le paludisme 2012, « Maintenir les progrès, sauver des vies: Investir dans la lutte contre le paludisme », marque un tournant décisif dans l’histoire du contrôle du paludisme (OMD 6).

La Journée mondiale de lutte contre le paludisme (instituée par l’Assemblée mondiale de la Santé lors de sa 60e session en mai 2007) a pour but de faire prendre conscience de l’effort mondial nécessaire pour lutter efficacement contre le paludisme.

Chaque année, environ 216 millions de personnes contractent la maladie et près de 655 000 en meurent. Les habitants des pays les plus pauvres sont les plus touchés.

Tester Traiter Suivre (TTS)

Cette année, la nouvelle initiative Tester Traiter Suivre lancée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme mondial de lutte antipaludique, appelle les pays d’endémie et les donateurs à s’acheminer vers l’accès universel aux tests de diagnostic et au traitement antipaludique et à créer des systèmes solides de surveillance de la maladie.

Des progrès sans précédent

Ces dernières années, les investissements dans le contrôle du paludisme ont généré des progrès exceptionnels.

La forte accélération de la distribution de moustiquaires imprégnées, l’extension des programmes de pulvérisation d’insecticides à l’intérieur des bâtiments et l’accès accru à un traitement rapide ont permis de réduire les décès dus au paludisme d’un tiers au cours de la dernière décennie en Afrique.

En dehors de l’Afrique, 35 des 53 pays affectés ont réduit de moitié les cas de paludisme au cours de la même période. Dans la plupart des pays affectés, les taux de mortalité dus au paludisme chez les enfants ont baissé d’environ 20 %.

« Au cours des dix dernières années, l’augmentation des investissements pour prévenir et combattre le paludisme a permis de sauver plus d’un million de vies », a déclaré le Dr Margaret Chan, directeur général de l’OMS en visite en Namibie à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme. « C’est un immense succès mais nous sommes encore loin de l’accès universel aux interventions qui permettent de sauver les personnes atteintes de paludisme », a-t-elle ajouté.

 Maintenir les efforts

Les progrès sont fragiles et le paludisme doit demeurer une priorité pour les décideurs et les bailleurs de fonds mondiaux, régionaux et nationaux. L’aide au développement doit continuer d’affluer dans les programmes de contrôle du paludisme afin de garantir l’accès généralisé des populations aux tests de diagnostic rapide, aux moustiquaires imprégnées et aux traitements qui peuvent sauver des vies.

Le succès à long terme dépendra également des investissements dans la recherche permettant de combattre les menaces émergentes telles que la résistance des parasites.

Maintenir les efforts de contrôle du paludisme est un investissement dans le développement qui va propulser les pays endémiques sur le chemin de l’accomplissement des Objectifs du millénaire pour le développement, en particulier les objectifs liés à la réduction de la mortalité infantile (OMD 4), à l’amélioration de la santé des mères (OMD 5), à l’éradication de la pauvreté (OMD 1), au développement de l’accès à l’éducation (OMD 2), à la luttre contre les maladies (OMD 6).

En savoir plus

worldmalariaday

rollbackmalaria

OMS

AFD

Voir la vidéo Test. Treat. Track.

Classé dans : 6. Oui à la lutte contre les maladies


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*