Le Mag

Solidays 2012, un festival pas comme les autres

Publié par Objectif Développement , le

La 14ème édition du festival Solidays s’est terminée dimanche soir, sous la pluie certes, mais dans la bonne humeur. Le festival Solidays est, de l’aveu même des festivaliers, une manifestation singulière. 

Rappelons que depuis sa création, Solidays a mobilisé autour d’une cause commune, la lutte contre le sida, plus de 1,7 million de festivaliers, 1 300 bénévoles et des centaines de professionnels et d’associations. Le festival a également permis de récolter 15 millions d’euros investis dans la sensibilisation, la prévention et l’aide aux malades.

Si beaucoup déclarent venir pour les artistes, ils sont nombreux à arpenter les diverses expositions, le Village Solidarité et à prendre le temps d’écouter les professionnels lors de rencontres informatives programmées durant trois jours.

L’exposition Objectif Développement de retour sur Solidays

A l’entrée du festival se tenait une nouvelle fois l’exposition Objectif Développement présentée par l’Agence Française de Développement en partenariat avec Magnum Photos. Sept reportages à travers le monde pour découvrir les grands enjeux du développement et les thématiques des Objectifs du Millénaire. Les festivaliers se sont succédés sur le stand de l’exposition et ont répondu au quizz « reporters du développement ». Ce questionnaire a été l’occasion d’engager la conversation avec les représentants de l’AFD présents sur le site.

Pour François, 28 ans, cela a aussi été l’opportunité d’une découverte : « Je participe à Solidays pour la musique et pour le geste solidaire. Je ne connaissais pas vraiment les enjeux du développement, mais je suis en train de les découvrir. »

Le Village Solidarité, un lieu de mobilisation et d’échanges!

Un peu plus loin sur l’hippodrome se dressait l’immense chapiteau du Village Solidarité. Les allées regorgeaient d’amateurs de musique venus échanger avec les bénévoles, danser au son des percussions africaines, s’informer, souvent de façon ludique, sur la santé, la prévention contre le VIH/Sida, le développement durable, la prévention routière, les pratiques sexuelles ou encore sur les actions solidaires internationales des associations et des ONG.

Pour Camille, 23 ans et Aurel, 20 ans, Solidays est un rendez-vous incontournable. « Je suis une fidèle du festival. Si je viens surtout pour la musique et l’ambiance, faire Solidays me permet de participer à la lutte contre le Sida et de m’informer » explique Camille. Quant à Aurel, présente elle aussi pour la quatrième fois sur l’hippodrome de Longchamp, « la convivialité de ce festival est incomparable. Je connais bien le Village Solidarité, d’année en année, les associations sont sensiblement les mêmes. Pourtant, cette année encore, j’ai fait un tour sous le chapiteau. ».

Sensibilisation tous azimuts

La lutte contre le VIH/sida est au cœur de l’OMD 6. Si peu de festivaliers savaient précisément de quoi il s’agit, plusieurs stands affichaient les sigles des Objectifs du Millénaire pour le développement et les bénévoles rappellaient sans relâche les bases de ce combat quotidien et de longue haleine.
Du côté des chanteurs aussi, Solidays porte des valeurs particulières et la sensibilisation est amorcée. Bénabar, Izia, Youssoufa ou encore Joey Starr ont rappellé sur scène l’importance de la prévention et le sens profond de ce rassemblement.
Un discours amplifié au Forum Café lors des conférences « 18 minutes chronos ». Etaient entre autres présents, Catherine Bonnaud, responsable de division du partenariat avec les ONG – AFD, qui a évoqué l’importance de la société civile ; Michèle Ooms, responsable de la division santé et protection sociale – AFD, qui a partagé son expérience auprès des mères et des enfants dans la lutte contre la maladie ; Jean-Bernard Véron, directeur de la cellule prévention des crises et sortie de conflit - AFD ; et Michel Kazatchkine, ancien Directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida.

Une édition une nouvelle fois marquée par des moments forts

Outre les concerts, les expositions et les discussions avec les spécialistes, de nombreux moments forts ont ponctué Solidays. C’est le cas de l’hommage aux associations et aux bénévoles. Les applaudissements qu’ils ont récoltés étaient aussi nourris que ceux dédiés aux artistes. Enfin, les 20 ans de l’association Solidarité Sida, créée par Luc Barruet et Éric Elziere, ont été fêtés, avec l’amertume que cet anniversaire comporte, lors de la cérémonie du patchwork des noms, hommage à la mémoire des victimes du sida à travers le monde. La foule, plus clairsemée qu’à l’accoutumée à cause de la météo, a grossi au fil des interventions, marquant ainsi l’importance de ce moment riche en émotions.

Au terme de cette édition, il apparaît que le sens profond du festival n’a pas disparu, que le public, au-delà du plaisir des concerts, connaît l’identité deSolidays et y est sensible. Bien sûr, des efforts sont encore nécessaires pour améliorer le quotidien des malades, leur accès aux soins existants, pour soutenir le travail des militants et des agents de terrains, et pour faire connaître plus largement les enjeux internationaux de la lutte contre le sida.

Le rendez-vous des Solidays permet, dans un climat d’espoir, de légèreté, de partage et de fête, de reprendre des forces pour les batailles de chaque jour et de s’engager pour atteindre les Objectifs du Millénaire.

Galerie de photos
Copyright Anne-Laure Bovéron


Video

En savoir plus
Solidays
Objectif développement
AFD
Solidarité Sida

Classé dans : 6. Oui à la lutte contre les maladies


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*