Le Mag

Les Objectifs du Millénaire pour le développement : dossier spécial 12e anniversaire

Publié par Objectif Développement , le

1990. Le constat
À la fin des années 1990, malgré une croissance mondiale positive, la situation est alarmante : une tiers de la population de la planète vit avec moins de 1 dollar par jour, 1 enfant sur 10 meurt avant l’âge de 5 ans, 7 personnes sur 10 seulement ont accès à l’eau potable, les bidonvilles représentent la moitié de l’habitat dans les villes du Sud, le sida fait des ravages, les ressources naturelles s’épuisent et l’aide au développement est en baisse. Dans un contexte de mondialisation, les gouvernements des pays du Nord comprennent que cette situation est non seulement inacceptable, mais qu’elle est aussi une bombe à retardement politique, économique et sociale.

2000. L’engagement
En septembre 2000, lors de la 55ème session de l’Assemblée générale des Nations unies, les 191 États membres s’engagent à réaliser un grand projet commun pour s’attaquer à la misère : la Déclaration du Millénaire, texte fondateur des Objectifs du Millénaire pour le développement, est adoptée le 8 septembre 2000.

En ratifiant la Déclaration du Millénaire, les États membres des Nations unies s’engagent à réaliser d’ici 2015 les huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD):

OMD 1. Réduire l’extrême pauvreté et lutter contre la faim
OMD 2. Assurer l’éducation primaire pour tous
OMD 3. Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
OMD 4. Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans
OMD 5. Améliorer la santé maternelle
OMD 6. Stopper la propagation du VIH/Sida, du paludisme et d’autres maladies
OMD 7. Assurer un environnement durable
OMD 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Jusque-là, la communauté internationale s’organisait pour répondre à des enjeux spécifiques ou à des crises, mais peinait à appréhender l’ensemble des problèmes. Les engagements se limitaient souvent à des promesses de moyens (montant de l’aide allouée) et non de résultats.
Avec les OMD, l’organisation de l’aide au développement change radicalement. À chaque objectif correspond une ou plusieurs cibles spécifiques, ainsi que des indicateurs économiques et sociaux qui permettent d’assurer le suivi des progrès réalisés jusqu’en 2015. Pour la première fois, la communauté internationale se met d’accord sur des objectifs concrets, chiffrés et basés sur les résultats.
Les huit objectifs sont interdépendants et représentent la situation minimale à atteindre pour constituer le socle sur lequel pourra se construire le progrès social et la croissance économique dans le monde. La Déclaration du Millénaire réunit les pays du Sud et ceux du Nord autour d’un même but avec un engagement politique clair.
La réussite des OMD est de la responsabilité de tous, au Sud comme au Nord.

2005. Le 1e Sommet mondial
En septembre 2005, 5 ans après la Déclaration du Millénaire, s’est tenu à New York le « Sommet mondial ». Il fut l’occasion pour les chefs d’État et de Gouvernement de faire le point sur les progrès des Objectifs du Millénaire pour le développement, au tiers du parcours (2000-2015). Dix ans avant la date fixée pour la réalisation des OMD, les résultats apparaissaient inégaux. Des progrès avaient été accomplis, en particulier dans les domaines de l’accès à l’eau potable (OMD 7), l’augmentation de l’espérance de vie (OMD 4, 5 et 6), la diminution de la mortalité infantile (OMD 4), mais de fortes disparités persistaient. Ainsi, si l’Asie était en bonne voie, notamment grâce aux pays qui connaissent une croissance soutenue (Chine, Inde), la plupart des pays d’Afrique sub-saharienne souffraient encore d’une croissance insuffisante et n’atteindraient pas les objectifs d’ici à 2015 sans un soutien accru de la communauté internationale.

2007. Le bilan 777
En juillet 2007, un bilan à mi-parcours a été réalisé par les agences de l’ONU. Il montrait un creusement des inégalités entre les pays et à l’intérieur des pays notamment en défaveur des territoires ruraux. En dépit d’améliorations et de résultats positifs, les besoins étaient énormes et des progrès spectaculaires restaient à accomplir. Les Nations Unies invitèrent les acteurs du développement à conjuguer leurs efforts, mais aussi à faire connaître, à expliquer et à relayer ces huit objectifs, afin que chaque individu puisse juger de leur état d’avancement, soit capable de rappeler aux États signataires leurs engagements et puisse agir à titre personnel.

2008. La campagne Huit fois oui ! et la Réunion de haut niveau
En France, le ministère des Affaires étrangères (MAE) et l’Agence Française de Développement (AFD), conscients que les opinions publiques ont un rôle important de vigilance et de pression à jouer pour que les gouvernements tiennent leurs promesses, lancèrent la campagne Huit fois oui !, à l’occasion du huitième anniversaire de la Déclaration du Millénaire.
L’objectif de la campagne Huit Fois Oui ! est de faire connaître au grand public les 8 Objectifs du Millénaire pour le développement. Plus largement, Huit fois oui ! vise à sensibiliser les citoyens français sur les enjeux de la solidarité Nord-Sud, à les informer sur les mécanismes d’aide au développement, à présenter l’ensemble des acteurs publics et privés français et internationaux qui agissent en faveur du développement et qui contribuent à la réalisation de ces 8 objectifs : ONG, secteur privé, fondations, institutions publiques, bailleurs de fonds, collectivités locales, partenaires sociaux…
La campagne Huit Fois Oui !, lancée le 10 septembre 2008, inclut une exposition présentant les huit Objectifs du Millénaire, un site internet dédié, un livre, un film

Le 25 septembre 2008 s’est tenu à New-York une réunion de haut niveau sur la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. Elle a permis aux dirigeants internationaux d’examiner les progrès accomplis, d’identifier les lacunes et de s’engager à prendre des mesures concrètes et à trouver les ressources et les mécanismes nécessaires pour les combler.

2010. Le 2e Sommet mondial sur les OMD
En septembre 2010, une nouvelle réunion de haut niveau, également tenue à New York, a constitué une étape cruciale dans le suivi des progrès réalisés. Elle a permis de mobiliser les énergies pour accélérer les efforts entrepris pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.
« Notre monde possède les connaissances et les ressources nécessaires à la réalisation des OMD », a expliqué M. Ban Ki-moon. Il a encouragé la communauté internationale à accélérer ses actions liées aux huit OMD et appelé les dirigeants à redoubler d’efforts d’ici la tenue d’un nouveau sommet extraordinaire sur les OMD en septembre 2013.

Lors de ce sommet, une contribution historique de plus de 40 milliards de dollars a été promise par la communauté internationale pour la mise en œuvre de la Stratégie globale pour la santé maternelle et infantile, qui relève de deux des objectifs qui accusaient le plus grand retard (OMD 4 et 5).

2012. Où en sommes-nous ?
Trois ans avant la date butoir, nous pouvons faire état de grands progrès dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.
L’édition 2012 du rapport de l’ONU sur les OMD indique que 3 cibles importantes ont été atteintes 3 ans avant l’échéance de 2015.
Il s’agit de la réduction de moitié du taux mondial d’extrême pauvreté (OMD 1), de l’amélioration des conditions de vie de plus de 200 millions d’habitants des bidonvilles et de la réduction de moitié du nombre de personnes qui n’a pas accès à l’eau (OMD 7).

Pour la première fois depuis que les tendances de la pauvreté font l’objet d’un suivi, le nombre de personnes vivant dans la pauvreté extrême (OMD 1) a décliné dans toutes les régions en développement, y compris en Afrique subsaharienne.
Entre 1990 et 2010, plus de 2 milliards de personnes ont bénéficié d’un accès à des sources améliorées d’eau potable (OMD 7), telles que l’eau courante dans les habitations et les puits protégés.
Grâce aux efforts nationaux et internationaux bien plus d’enfants dans le monde sont scolarisés (OMD 2). La parité filles/garçons a été atteinte pour l’inscription dans le cycle primaire (OMD 3).
Le progrès pour réduire la mortalité infantile (OMD 4) s’accélère. L’accès au traitement pour les personnes vivant avec le VIH/Sida s’est accru dans toutes les régions. Le monde est sur la bonne voie pour atteindre la cible qui consiste à réduire de moitié et inverser la progression de la tuberculose. Les décès dus au paludisme ont fortement diminué (OMD 6).

Cependant, les inégalités entre les pays et les régions, entre les populations, et surtout entre les zones rurales et urbaines amoindrissent ces progrès et ralentissent les avancées dans d’autres domaines clés.
Il y a eu des améliorations importantes de la santé maternelle (OMD 5), mais la progression est encore trop lente et des mères continuent de mourir en accouchant.
Près de la moitié de la population dans les régions en développement, soit 2,5 milliards d’individus, n’a pas encore accès à des installations sanitaires améliorées (OMD 7), ce qui entrave les progrès en matière de santé.
La perte de la biodiversité (OMD 7) se poursuit rapidement, et les émissions de gaz à effet de serre représentent un risque majeur pour les peuples et les écosystèmes.
La faim (OMD 1) reste un défi mondial. Les estimations les plus récentes de la FAO ont évalué à 850 millions le nombre de personnes ayant souffert de la faim durant la période 2006/2008, soit 15,5 % de la population mondiale.
L’éducation primaire pour tous (OMD 2) demeure une cible fondamentale qui a un impact sur tous les autres objectifs.
L’égalité des sexes (OMD 3) est également un objectif non atteint, ce qui a de vastes conséquences négatives : la réalisation des OMD dépend dans une grande mesure de l’autonomisation des femmes et de l’égalité d’accès des femmes à l’éducation, au travail, aux soins de santé et à la prise de décisions.
Enfin, l’emploi précaire (OMD 1) n’a diminué que de façon marginale.

En juillet 2012, le Secrétaire général des Nations unies a rappelé que la réalisation de tous les OMD d’ici à 2015 est possible. Mais que beaucoup repose sur l’objectif 8 : le partenariat mondial pour le développement (OMD 8). Pour atteindre les objectifs restants, il est essentiel que, malgré les crises économiques actuelles, les gouvernements tiennent leurs engagements pris il y a une décennie.
Afin d’aider les États à mesurer les progrès dans la mise en œuvre de leurs engagements financiers et politiques pour réaliser les OMD, les Nations Unies ont mis en ligne une plateforme « Cadre de mise en œuvre intégré » accessible à tous.

A trois ans de l’échéance, le moment est venu de tenir les promesses et de tout mettre en œuvre pour atteindre les OMD !

2015. Et après ?
L’objectif du prochain sommet de septembre 2013 sera de dresser le bilan des Objectifs du Millénaire à deux années de leur échéance
Il sera aussi l’occasion de présenter les premières réflexions sur le nouvel « agenda du développement post-2015 »
Des progrès substantiels ont déjà été accomplis grâce aux Objectifs du Millénaire, mais beaucoup reste à faire. Les agences onusiennes et tous les États membres ont désormais à bâtir le cadre du développement pour les 30 prochaines années. L’agenda du développement post-2015 devra conserver les points forts des OMD et pallier leurs manques, en prenant en compte les nouvelles dynamiques mondiales.

Tentez de gagner le livre Huit nouvelles ou le dvd 7 milliards d’Autres en participant à notre quizz sur la page Facebook de l’AFD !

 Les quiz du développement

 

Sources :

Objectifs du millénaire pour le développement et Agenda pour le développement post 2015

Huit nouvelles, Les OMD vus par huit écrivains, éditions Calmann-Lévy

 Rapports de l’ONU sur les OMD

La campagne Huit fois oui!

 

 

 

Classé dans : 5. Oui à l'amélioration de la santé des mères
Mots-clefs :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*