« Préserver notre environnement pour
les générations futures »

Il n’est pas de réduction de la pauvreté ni d’amélioration de la santé qui tiennent sans gestion durable de la biodiversité.

 

Depuis qu’elle a fait son entrée dans le champ des biens publics globaux au sommet de Rio de 1992, la biodiversité est reconnue élément essentiel à la survie des populations. Avec une valeur économique considérable, les écosystèmes sont au cœur des stratégies de développement, qu’il s’agisse de production (pêche, agriculture, élevage), de gestion des ressources et de territoires, ou d’appréhension des risques ; l’inaction pour arrêter l’érosion accélérée de la biodiversité a un coût important, notamment pour les populations les plus vulnérables. Il est donc devenu nécessaire de mettre l’accent sur la nécessité d’élaborer des mécanismes pour maintenir l’intégrité de la biodiversité et garantir les conditions de prospérité pour tous les citoyens du monde.

50%

50% de la biodiversité de la planète est concentrée dans les forêts tropicales. Source : AFD


60% des écosystèmes sont exploités au-delà de leur capacité. Source : Diplomatie.gouv

Sur la période 2000-2010, l’AFD a approuvé 504,6 millions d’euros de financements en faveur de la préservation de la biodiversité,
dont 85,4 millions d’euros en 2010, année de la biodiversité. Source : AFD –Rapport annuel 2010

La réponse de l'AFD

Depuis plus de 10 ans, l’AFD appuie des projets de protection des écosystèmes, favorisant les secteurs de la forêt, de la pêche et des aires protégées.Les aires protégées ont pour objectif la conservation d’écosystèmes remarquables, mais aussi le développement économique du territoire, notamment par le tourisme de nature, en même temps qu’ils améliorent les conditions de vie des habitants riverains.

Ainsi, la biodiversité peut générer des retours économiques pour la population.