Objectifs 2015
2. OUI À L'ÉDUCATION
PRIMAIRE
POUR TOUS
OBJECTIF 2015 : ASSURER L’ÉDUCATION PRIMAIRE POUR TOUS

L’objectif 2 en détail

Donner à tous les enfants, partout dans le monde, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires.

Les enjeux

L’accès à l’éducation détermine l’avenir des garçons et des filles. L’éducation les insère dans la société et les prépare à la vie civique. Elle contribue aux avancées de la démocratie et des droits de l’homme.

L’éducation est la base du développement. Elle est indispensable à la lutte contre la pauvreté. Elle est une condition de la croissance économique. Elle contribue aux progrès de la santé et à la protection des ressources naturelles.

L’éducation pour tous, c’est également assurer la durée et la qualité de l’enseignement.

La pauvreté constitue le plus gros obstacle à l’éducation, mais il existe aussi des barrières sociales et culturelles. Le fait d’être une fille, d’être pauvre ou de vivre dans une zone de conflit accroît la probabilité de ne pas être scolarisé.

Un exemple
POLITIQUES ÉDUCATIVES EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE

En Afrique, le nombre d’enfants inscrits en première année d’école primaire a augmenté de 57 % depuis 2000. C’est le fruit des efforts faits pour ouvrir de nouvelles écoles, recruter et former davantage d’enseignants.

Pour améliorer la situation éducative, les politiques nationales, adaptées au contexte de chaque pays, doivent s’appuyer sur un diagnostic de la situation partagé par les responsables politiques, les enseignants et les associations de parents d’élèves. Les efforts des gouvernements doivent porter sur différents facteurs : capacité d’accueil, distribution des manuels scolaires, gestion des établissements, formation des enseignants.

Certaines mesures montrent des résultats très concrets. Ainsi, la suppression des frais d’inscription a permis d’augmenter considérablement le nombre d’enfants ayant accès à l’école dans plusieurs pays parmi les plus pauvres du monde (Burundi, Rwanda, Bénin…). Dans certains pays, la scolarisation d’un plus grand nombre d’enfants a été accompagnée d’une amélioration de la qualité de l’enseignement.

La France s’engage

Les 2/3 des pays partenaires de la coopération française identifient l’éducation comme un secteur prioritaire.
La France soutient les efforts des gouvernements engagés dans l’initiative Education Pour Tous (EPT) par la mise à disposition de ressources financières et d’équipes d’experts internationaux notamment africains. Avec un financement de 50 millions d’euros pour la période 2011/2013, la France contribue :

1 à augmenter l’accès à l’école des populations les plus défavorisées et marginalisées;
2 à améliorer la qualité des apprentissages (formation des enseignants, manuels scolaires, encadrement pédagogique…);
3 à renforcer la gestion participative de l’école.

Où en est-on ?

Pour arriver à l’éducation primaire universelle, il faut que tous les enfants du monde terminent le cycle primaire. De 1999 à 2011, le nombre d’enfants n’ayant pas accès à l’éducation de base est passé de 106 millions à 67 millions. Malgré ces progrès incontestables, plusieurs pays risquent de ne pas atteindre la cible en 2015.

Taux net de scolarisation dans le primaire dans les pays en développement
Référence 1990 : 82 %
Situation 2011 : 89 %
Objectif 2015 : 100%