Objectifs 2015
1. OUI À LA LUTTE
CONTRE LA PAUVRETÉ
ET LA FAIM
OBJECTIF 2015 : RÉDUIRE L’EXTRÊME PAUVRETÉ ET LUTTER CONTRE LA FAIM

L’objectif 1 en détail

Pauvreté : réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à 1,25 dollar par jour.
Faim : réduire de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim.

Les enjeux

La pauvreté compromet l’accès à l’alimentation, aux soins de santé, à l’éducation. Sortir de l’extrême pauvreté permet d’assurer ses besoins vitaux, première étape vers le développement et la croissance.

Les populations pauvres dépendent fortement des ressources naturelles pour leurs besoins de base : alimentation, eau potable, chauffage, pharmacopée, hygiène… Elles sont les premières victimes de la dégradation de l’environnement.

Les crises humanitaires et les conflits déplacent et appauvrissent les populations. Fin 2010, il y avait 43 millions de déplacés dans le monde.

Première conséquence de la pauvreté, la faim a un impact immédiat sur la santé des enfants et leurs capacités d’apprentissage. C’est une menace pour leur avenir et, à long terme, pour celui de l’économie de leur pays.

Près d’un quart des enfants de moins de 5 ans du monde en développement souffre d’insuffisance pondérale. Les 3/4 des personnes qui souffrent de la faim vivent dans les zones rurales.

Un exemple
DEVELOPPER L’AGRICULTURE IRRIGUEE POUR LUTTER CONTRE L’INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Au Sénégal, 80 % du riz consommé est importé. Les fortes potentialités hydro-agricoles de la vallée du fleuve Sénégal permettraient pourtant de couvrir une grande part (70 %) des besoins nationaux.

Dans une région où la pauvreté touche plus de 40% de la population, les efforts engagés ont permis d’instaurer les conditions optimales et durables de l’aménagement et du développement des zones agricoles irriguées :

  • » gestion rationnelle de la ressource en eau afin de garantir la paix et la stabilité dans la région;
  • » sécurisation foncière des aménagements hydro agricoles;
  • » politique cohérente de maintenance des infrastructures construites;
  • » moyens adéquats d’une mise en valeur agricole.

Les résultats de ces actions s’observent par l’intensification agricole et des gains de productivité dans les filières traditionnelles comme le riz; par la diversification des cultures : tomates, oignons, patates douces ou cultures horticoles d’exportation ; et par un regain de l’investissement privé dans l’agriculture.

Où en est-on ?

La cible concernant la réduction de la pauvreté devrait être atteinte. D’ici 2015, le taux mondial de pauvreté passera sous la barre des 15 %, soit nettement en dessous de la cible. La cible visant à réduire de moitié la proportion de population qui souffre de la faim sera difficilement atteinte, notamment en raison de la crise économique et de l’augmentation des prix des denrées alimentaires.

Proportion de la population vivant avec moins de 1,25 dollar / jour dans les pays en développement
Référence 1990 : 46 %
Situation 2011 : 27 %
Objectif 2015 : 23 % (projection à moins de 15 %)
Proportion de la population mondiale souffrant de la faim
Référence 1990 : 20 %
Situation 2010 : 16 %
Objectif 2015 : 10 %